Accueil Belgique

Une quête énergivore, comme une pré-campagne

Pour avoir le droit de déposer une liste, les candidats des petits partis doivent partir à la chasse aux signatures. Même si la démarche prend du temps, elle est aussi une occasion de répondre aux interrogations des citoyens et, par la même occasion, d’espérer que leur signature se transforme en vote.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Ils vous attendent à la sortie du supermarché, vous traquent à l’entrée du terrain de football ou sonnent à votre porte. Les candidats des petites listes sont en pleine chasse aux signatures. Leurs partis ne disposent pas de conseiller communal ou provincial sortant comme Défi, le PTB ou la N-VA ou sont inconnus comme Oxygène (mouvement qui se veut à la pointe en matière de gouvernance).

Une démarche qui peut étonner. «  Les gens sont parfois surpris que nous ayons besoin de leur autorisation, raconte Mathilde El Bakri, tête de liste PTB à la Ville de Bruxelles. En général, ils nous soutiennent car ils sont encore fort marqués par les scandales qui ont touché les partis traditionnels.  »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs