L’Irlande du Nord bat le record de la plus longue crise politique détenu jusqu’alors par… la Belgique

Martin McGuinness et Gerry Adams © AP
Martin McGuinness et Gerry Adams © AP

Un record de Belgique a été battu aujourd’hui, mais cela ne concerne pas le sport. Quoique. Cela faisait sept ans que la Belgique détenait le record de la plus longue crise politique de l’histoire contemporaine européenne. L’Irlande du Nord vient de la dépasser.

C’était entre 2010 et 2011. Après la démission du gouvernement Van Rompuy, le pays doit faire face à la démission du gouvernement Leterme II. Une période pendant laquelle l’écart idéologique entre le Nord et le Sud grandit. Arrivent alors les élections législatives le 13 juin 2010. Le PS d’Elio Di Rupo remporte le vote côté Wallonie. La Flandre est quant à elle le théâtre de la percée de la N-VA, commandée par Bart De Wever. Les deux partis se voient donc dans l’obligation de coopérer pour la formation d’un gouvernement. Les négociations commencent et le leader PS dépose une réforme institutionnelle pour des transferts de compétence. Mais cette proposition est déclinée par la N-VA et le CD&V. À la suite de cet échec, Elio Di Rupo remet sa démission le 3 septembre 2010. Les négociations pour le nouveau gouvernement sont complètement bloquées.

Le 17 février 2011, la Belgique bat le record de l’Irak de la plus longue période sans gouvernement avec 249 jours de crise politique. Le Roi nomme alors Elio Di Rupo formateur et après une succession d’accords dans les domaines économiques, politiques et sociaux, un accord final entre partis est publié le 2 décembre 2011. Le gouvernement est formé le 6 décembre 2011, après 541 jours de crise politique.

L’Irlande du Nord fait mieux… à cause du Brexit

Mais ce record ne tient désormais plus, l’Irlande du Nord comptant 589 jours sans gouvernement. Depuis la démission du vice-Premier ministre Martin McGuinness (Sinn Féin) le 9 janvier 2017, les unionistes du Democratic Unionist Party (DUP) et les nationalistes du Sinn Féin n’arrivent pas à former un gouvernement. Les tensions entre les unionistes et les nationalistes ne datent pas d’hier. C’est justement depuis la fin de la terrible guerre civile en 1998 et l’Accord de Paix que les deux partis sont obligés de gouverner ensemble. Mais le Brexit est venu mettre de l’huile sur le feu. Alors que le Sinn Féin était pour rester dans l’Union européenne, le DUP était lui du côté des pros Brexit.

Le peuple Nord Irlandais a voté finalement à 56 % pour le maintien dans l’UE et le pays s’est retrouvé au coeur des problèmes de négociation. Sa frontière avec l’Irlande pose en effet problème, son effacement étant aussi dans l’Accord de 1998. Entre régime spécial, zone de libre-échange ou séparation entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne, les discussions ont été vives sur le « problème Nord Irlandais ». Et la suite des négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne risque d’encore allonger cette période de crise politique…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous