Accueil Société

A Bruxelles, la violence de la rue n’épargne plus la porte d’Ulysse

Le centre d’accueil pour les migrants en transit accueille un public de plus en plus multiple, parfois difficile à gérer. La Plateforme demande des moyens à hauteur des besoins.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Portes closes, pas de dispatching. Les migrants qui bénéficient habituellement d’un hébergement de la Plateforme citoyenne ont retrouvé le sol froid du parc Maximilien ces lundi et mardi soir. Le collectif a marqué un bref coup d’arrêt après des échauffourées devant la porte de son centre d’accueil à Haren ce week-end. Alors qu’un groupe s’était vu refuser l’accès – le centre étant complet – une quinzaine de personnes ont pris pour cible le bâtiment à « coup de jets de pierres ». Des événements qui s’inscrivent dans un climat de tension croissant, marqué par une agression au couteau, et que la Plateforme impute à une sous-évaluation des besoins en matière d’hébergement d’urgence des sans-abri : de plus en plus de personnes sollicitent les services de la Plateforme, en ce compris un public pour lequel le dispositif n’a pas été pensé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, mercredi 29 août 2018, 15:26

    Enfin la Plateforme citoyenne (P) reconnaît enfin que ses membres sont des êtres, violents, des drogués, malades mentaux, des personnes qui ne devraient pas se trouver dans la rue vu leur dangerosité, des émeutiers et autres évadés de prison. Du personnel belge a été agressés, des vitres brisées pourquoi ? Parce que ses braves gens n’avaient pas ce dont qu’ils rêvaient ? Pour le mois de mai 2.00.000 € ont été dépensés . Avec cette somme, on aurait pu affréter quelques avions vers la Somalie, la Libye, le Soudan, vers tous ces pays exotiques d’où ils viennent les braves gens de la P. Qui va payer les dégâts à Harem ? Et bien, nous les petits cons de Bruxellois pardi ! Il faut arrêter immédiatement tout versement d’argent vers tous ces soi-disant centre d’aide et autre baliverne. Si les politiques ne prennent garde, ce qui se passent à Chemnitz pourrait arriver très vite à Bruxelles ! Et, là, cela sera difficile d’arrêter le schmilblick !! Monsieur Francken, vous avez encore beaucoup de travail à faire, attelez-vous à la tâche svp !! Créez des place d’accueil, c'est créer un appel d'air vers les futurs immigrants et illégaux .

  • Posté par Cardenas Lidia, mercredi 29 août 2018, 23:01

    Relisez l’article. Ce ne sont pas les migrants qui posent problème mais les sans-abris habituels de la ville de Bruxelles.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 29 août 2018, 21:56

    L enseignement pleuré pour des fonds

  • Posté par Louis Vercruysse, mercredi 29 août 2018, 13:27

    pas au maximilien on demenage tout a la poubelle de haren chez les indiens

  • Posté par Brasseur Michel, mercredi 29 août 2018, 6:22

    Ah elle est belle la régionalisation des compétences! Bravo! Quand le gouvernement n agit pas pour des motifs politiques!! C'est de la non-assistance à personnes en danger! Tant les migrants que les bénévoles! Par contre, dès qu' un syndicat s oppose au gvt, là on essaie de disqualifier la chose en criant à la "grève politique "....

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs