Hongrie: arrêt d’un programme d’enseignement aux réfugiés taxé par Orban

Hongrie: arrêt d’un programme d’enseignement aux réfugiés taxé par Orban

L’université hongroise fondée par le milliardaire américain George Soros, bête noire de Viktor Orban, a annoncé mardi la suspension de ses programmes d’enseignement aux réfugiés en raison d’une nouvelle taxe du gouvernement sur les organisations considérées comme des soutiens de l’immigration.

L’Université d’Europe centrale (CEU), installée à Budapest, a indiqué ne pas reconduire ses modules d’enseignement spécifiquement créés pour les réfugiés et demandeurs d’asile ainsi que sa gestion de bourses de recherche financées par l’UE sur le thème des politiques migratoires. «Nous suspendons ces programmes dans l’attente d’une clarification de notre situation fiscale et juridique», a déclaré le CEU dans un communiqué.

La CEU craint que ces programmes ne tombent sous le coup d’un ensemble de lois anti-immigration adoptées en juin par le Parlement hongrois, lequel a notamment instauré une taxe de 25% sur les organisations considérées comme «soutenant l’immigration». La mesure fiscale est entrée en vigueur vendredi.

Le Premier ministre Viktor Orban, qui se présente comme le fer de lance de la lutte contre l’ « invasion migratoire» de l’Europe, estime que l’immigration, très marginale en Hongrie, représente pour l’Etat un coût qui devrait être supporté par les organisations et ONG qui procurent une aide aux demandeurs d’asile et réfugiés. D’autres programmes d’éducation, de formation et d’information sur l’immigration ou en lien avec les migrants pourraient être concernés par cette taxe qui porte sur les dons et financements reçus par ces organisations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous