Accueil Monde

Un scénario électoral indécis et inédit en Espagne

Les Espagnols votent dimanche prochain pour choisir leurs députés. Le parti conservateur du Premier ministre sortant, Mariano Rajoy, est favori, mais il doit faire face à l’irruption de deux nouvelles formations politiques, Ciudadanos et Podemos.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Ce lundi soir, les Espagnols ont rendez-vous avec un des moments forts de la campagne électorale. Aux alentours de 22 heures, commence le grand débat, organisé par la télévision publique, entre le Premier ministre, Mariano Rajoy, et le leader de la principale force d’opposition, le socialiste Pedro Sanchez.

Il aurait été naturel, logique, de le présenter comme la bataille décisive entre le sortant et l’aspirant, l’affrontement clé entre le Parti populaire (PP) de Rajoy et le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) de Sanchez, deux formations qui dirigent en alternance le pays depuis 33 ans. Cependant, peu d’observateurs peuvent s’aventurer à annoncer, à six jours du scrutin, que le prochain locataire du Palais de la Moncloa, la résidence du chef du gouvernement espagnol, sera issu de ce débat.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs