Accueil Monde France

Macron répond à Orban et Salvini qu’ils «ont raison» de le voir comme leur «opposant principal»

Le Premier ministre hongrois et le ministre italien de l’Intérieur se sont rencontrés ce mardi à Milan.

Temps de lecture: 1 min

Le président français Emmanuel Macron a répliqué mercredi aux dirigeants hongrois et italien Viktor Orban et Matteo Salvini qu’ils «ont raison» de le voir comme leur «opposant principal» en Europe sur le dossier des migrants.

«Je ne céderai rien aux nationalistes et à ceux qui prônent ce discours de haine. S’ils ont voulu voir en ma personne leur opposant principal, ils ont raison», a-t-il lancé, répondant à des journalistes lors de sa visite au Danemark.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par PETIT Robert, mercredi 29 août 2018, 20:08

    Macron est le fils de la finance internationale et de la pub ! Après une année de mandat, il va enfin se heurter, enfant gâté, à la réalité du vécu de ses concitoyens. Au delà des nationalismes de divers pays européens, il y aura bientôt un nationalisme uni européen. Les prochaines élections européennes seront très significatives à ce sujet. Bonne soirée.

  • Posté par Stéphane Renard, jeudi 30 août 2018, 20:06

    Que de haine...

  • Posté par Neyts , jeudi 30 août 2018, 6:08

    Et bien voila des propos bien réjouissants Il est bien dommage que l'on t'ai appris à écrire On aurait d'abord dû t'apprendre à penser avec un peu de finesse

  • Posté par delpierre bernard, mercredi 29 août 2018, 15:43

    Privé dorénavant de son "protecteur" Benalla, le freluquet joue au matamore et donne des leçons à l'Europe entière alors que sa popularité s'étiole et que son gouvernement se délite car qu'on l'aime ou pas, Hulot était lui un personnage de conviction qui ne cherchait pas des effets de manche.Il devrait s'expliquer autrement que par des slogans creux sur les paroles de haine émises soi-disant par les personnes susvisées car jusqu'à preuve du contraire défendre ses frontières contre des personnes qui veulent y pénétrer de force sans y être invitées, donc des envahisseurs ( hormis les vrais réfugiée religieux et/ou politiques qui sont une petite minorité) relève du simple bon sens dont il semble désormais dépourvu pour le plus grand malheur des français.

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs