Accueil Société

La messe diffusée le dimanche, le débat se pose aussi à la RTBF

Une lecture, intimant aux femmes d’être « soumises à leur mari », lors d’une messe diffusée sur la VRT a suscité la polémique en Flandre. Le même texte a été diffusé sur « La Première ». Daniel Soudant, administrateur de la RTBF, veut mettre un terme à la retransmission du culte dominical.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

F rères, par respect pour le Christ, soyez soumis les uns aux autres. Les femmes à leur mari, comme au Seigneur Jésus. Car, pour la femme, le mari est la tête, tout comme pour l’Eglise, le Christ est la tête. Puisque l’Eglise se soumet au Christ, qu’il en soit toujours de même pour les femmes à l’égard de leur mari. » Voici le passage de la Lettre de Saint-Paul Apôtre aux Ephésiens qui a mis la Flandre en émoi en début de semaine. Ce texte, lu tous les trois ans dans toutes les églises du monde, a été diffusé dimanche en direct sur la VRT (en télévision et en radio).

Rapidement, plusieurs citoyens se sont offusqué que de tels propos rétrogrades et sexistes soient diffusés sur la chaîne publique. Le ministre flamand de la Culture, Sven Gatz, a quant à lui appelé à supprimer les retransmissions du culte à la télévision et à la radio.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Van Steen Willy, jeudi 30 août 2018, 11:10

    Depuis la montée en puissance de l'Islam, dans notre pays, nos us et coutumes sont régulièrement remis en question.Que ce soit pour la retransmission de la messe, le nom de nos périodes de vacances, les interdictions ou les autorisations du port du voile, de l'égorgement des moutons sans étourdissement, de boucheries Halal ou casher, de l'excision etc. etc. Ce n'est pas normal! Nous sommes belges d'abord et avant tout, et ceux qui exigent des restrictions ou des obligations en matière de religion n'ont qu'à le faire dans leur sphère privée!

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 30 août 2018, 11:23

    Les remises en question dont vous parlez sont plus souvent le fait de bons Belges, laïcs hystériques pour certains, chez qui les mots "Noël", "Pâques", "catholique", etc. et même nos clochers déclenchent une fureur vengeresse.

  • Posté par B.e. Poliart , jeudi 30 août 2018, 9:25

    Manque d'objectivité. En effet, cet article est INCOMPLET: 1°) Il manque la suite de la lecture, où en résumé, il est demandé à l'homme d'aimer sa femme à l'exemple du christ. En lisant au pied de la lettre (comme dans l'article), chaque mari devrait alors être crucifié ! Mais, ni l'auteure de l'article, ni la RTBF n'ont été apparemment lu ou entendu la lecture jusque là. 2°) Quel a été le contenu de l'homélie ? Est-ce que le prêtre est revenu sur le contenu de cette lecture ? Je n'en sais rien, car je n'ai pas écouté la messe à la radio ou à la tv. Mais il est probable qu'il y ait eu un commentaire, car, il faut lire les textes bibliques avec un décodeur : c'est aussi à cela que sert l'homélie. Mais personne n'en fait référence... A entendre la première partie de la lecture, j'ai pensé comme vous, mais après avoir entendu la 2ème partie de la lecture et le commentaire du prêtre, j'ai revu ma position. C'est un peu comme si je déclarais que je n'aime pas les cornichons nappés de chocolat et que l'on en déduise que je n'aime pas les cornichons. De grâce, écoutez l'ensemble d'un texte, l'ensemble de la messe avant de dégager une conclusion !

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 30 août 2018, 9:17

    Peu me chaut que l'on continue ou non à diffuser la messe dominicale. A l'époque où j'assistais encore à la messe, ce texte lu en effet tous les 3 ans déclenchait mon (presque) fou-rire et en faisait sourire plus d'un. Il est surprenant que l'Eglise persiste à faire lire ce témoignage de la misogynie de Paul il y a plusieurs centaines d'années. Il est aussi surprenant que des personnes choisissent de subir l'ennui de la messe à la TV pour pouvoir s'indigner des textes qui y sont lus. C'est le même comportement que celui de ces gens qui lisent Charlie Hebdo - ce à quoi personne ne les oblige - pour pouvoir s'indigner de ses saillies contre l'islam ou tout autre sujet.

  • Posté par Poels Jean-pierre, jeudi 30 août 2018, 8:47

    Un certain nombre de débats politiques peuvent également être considérés comme du bourrage de crâne…… on les supprime de l'antenne?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs