Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: les travaux du piétonnier désormais aussi le samedi

La patience des commerçants comme des riverains s’amenuise. Même si le chantier n’enregistre pas de retard, les ouvriers devront travailler le samedi.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Deux ouvriers s’activent sur le tronçon entre la rue Grétry et celle du Marché aux poulets. Ils préparent le sol avant l’asphaltage. Par contre, sur les autres zones de chantier du piétonnier des boulevards du centre, les vestes jaune fluo se font rares en semaine et inexistantes le week-end alors qu’entre mars et juin, un coup d’accélérateur avait été mis. Cela a permis de terminer dans les temps l’aménagement du boulevard Anspach entre les rues Grétry et de l’Evêque. La zone témoin a l’air de satisfaire les Bruxellois mais beaucoup aimeraient que le chantier du piétonnier soit déjà terminé. Commerçants comme citoyens en appellent donc à la générosité de la Ville de Bruxelles afin qu’elle glisse quelques billets supplémentaires pour que l’entrepreneur engage des ouvriers.

Affecter le personnel nécessaire

Leur demande a été entendue puisque le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS) vient d’autoriser la reprise du chantier le samedi. Cependant, cette autorisation ne résoudra pas tout. L’entrepreneur, la société ViaBuild, est actuellement sur tous les fronts. Entre la Porte de Ninove, le tunnel de la porte de Hal et d’autres interventions, les bras ne sont pas assez nombreux. La Ville demande donc que le personnel nécessaire soit affecté à ce chantier prioritaire.

L’attente se fait longue pour plusieurs commerçants qui commencent à rencontrer d’importants problèmes financiers comme le restaurant Jour de fête près de la place Fontainas. Plus de trois ans après la fermeture des boulevards, seul un petit tronçon est terminé. Cet été, la restauratrice n’a pu placer que trois tables sur sa terrasse et les quelques courageux mangeaient au son des marteaux-piqueurs, ce qui a engendré une diminution de 70 % de son chiffre d’affaires. Pas très festif.

Tout devrait-être fini pour 2020

« Nous sommes pourtant dans les temps, explique Marianne Hiernaux, porte-parole de Beliris, maître d’ouvrage du chantier. Pour 2020, tout devrait être fini. Et si la Ville souhaite aller plus vite et donner un bonus à l’entrepreneur, nous nous occuperons des démarches. »

En attendant, la zone située devant le centre administratif est terminée. Beliris a également obtenu le permis d’urbanisme pour la création d’une seconde voirie devant l’hôtel Métropole. Le chantier de la place de Brouckère devrait prendre fin début 2019. Même timing pour la portion entre les rues Grétry et Marché aux poulets. La zone entre la rue des Pierres et la place Fontainas prendra un peu plus de temps, mais Beliris table sur le printemps 2019. En effet, la place Fontainas sert pour le moment de stockage pour le matériel et la stib doit toujours se prononcer sur l’éventuel déplacement d’un arrêt de bus qui pourrait remettre en cause l’aménagement prévu.

En réalité, le grand point d’interrogation se situe au niveau de la Bourse. Un permis avait été obtenu mais la Ville a décidé de changer de luminaires. Une demande de permis modificatif doit donc être introduite dans les semaines à venir. Et pour fin septembre, la Ville devrait également obtenir son permis pour la transformation de la Bourse en musée de la bière.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Serge Vandeput, vendredi 31 août 2018, 13:58

    La FGTB n'est pas d'accord que les ouvriers travaillent le samedi.

  • Posté par Dechamps Pascal , jeudi 30 août 2018, 18:56

    Tout le monde se fout de tout le monde dans ce dossier. Un adjudicataire qui ne semble pas avoir la force de travail nécessaire (quel est le montant des indemnités contractuelles de retard ?) et des Pouvoirs publics qui changent d'avis comme de chemise. Quelle honte. Autre exemple :le chantier de l'avenue Roosevelt...

  • Posté par Michel Raurif, jeudi 30 août 2018, 18:41

    Encore une fois tout pour le piétonnier cette connerie épouvantable mais rien pour les automobilistes ! Si cette firme engrange de multiple chantiers et quelle ne sait pas suivre, quelle abandonne le piétonnier ou sous traite à d'autres entreprises les chantiers où elle est en retard ! Cela s’appelle avoir les yeux plus gros que le ventre ! L'excès nuit en tout, surtout pour les chantiers. Et les commerçants qui perdent de l'argent à longueur de mois ? La ville s'en fout royalement !!! J'ose espérer que les commerçants penseront à la ville le 14 octobre 2018 ! N'est pas monsieur Close !

  • Posté par Louis Vercruysse, jeudi 30 août 2018, 18:24

    pour les election$ du 1 avrll 2093 si bonne meteo

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo