Accueil Société Enseignement

Dix propositions concrètes pour lutter contre la pénurie de profs

Difficile à circonscrire, la pénurie d’enseignants n’en est pas moins une plaie pour les collègues, les élèves et les parents. La ministre Schyns met sur la table 10 propositions – parfois inédites – pour endiguer le phénomène.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

L’affaire a un statut de « devoir de vacances », genre travail imposé pour corriger des lacunes accumulées dans une matière. Celui-ci, c’est la ministre Schyns elle-même qui se l’est imposé cet été. Pour corriger une des plaies de notre système d’enseignement : la pénurie de professeurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Dauby Josse, dimanche 2 septembre 2018, 17:13

    Les idées de la ministre sont pour la plupart des "effets d'annonce" en évitant le fond des problèmes. Quelques exemples: des travaux donnés par les éducateurs, organisés par des profs présents pour pallier les absences: qui corrige? Qui s'occupe du suivi, des consignes? Pas de suivi, pas d'efficacité. Les heures sup' rémunérées pour pallier les absences: et l'imbroglio des horaires? L'horaire d'un prof volontaire n'est la plupart du temps pas compatible avec l'horaire du prof absent. On modifie tout tout le temps? Donc, effet d'annonce pour public non averti!!

  • Posté par Parmentier Luc, dimanche 2 septembre 2018, 19:59

    en outre dans beaucoup d'écoles , ce sont des profs (bénévolement ? en service à l'école ?) qui encadrent les élèves en salle d'étude lorsque ceux-ci sont privés de cours (prof absent ou en formation ou en activités avec une autre classe ....)......!!!

  • Posté par Ancion Eric, dimanche 2 septembre 2018, 8:18

    Compte tenu des horaires surchargés, du travail à accomplir à domicile, du caractère pénible de la profession comment un enseignant pourrait-il accomplir des heures supplémentaires?

  • Posté par Riedl Alexander, samedi 1 septembre 2018, 22:16

    Sincèrement je ne sais pas pourquoi ca dure si longtemps de mettre ce fameux pacte sur les rails, ca fait des années qu'on discute et rien de vraiment concret ne se met en place ( mis a part des idées plus que farfelues - je ne me réfère pas à celles de l'article qui ont l'air d'avoir du sens...), et toujours aucun signe de décloisonnement en vue ( une des mesures qui ferait des gros gains d'échelle, qui permettrait aux prof avec des horaires dans différentes écoles de mieux s'en sortir). Et dire que les élections approchent donc on ne va finalement rien changer ???

  • Posté par Echement Marie-anne, samedi 1 septembre 2018, 21:05

    Les moyens manquent cruellement. L’enseignement doit être régionaliser.Un seul réseau surtout.Le principal obstacle à cette progression c’est le cdh qui défend l’enseignement catholique. La volonté politique est inexistante.On tourne en rond depuis trente ans . C’est un désastre destructeur de notre société. Le débat est superficiel .Le pacte d’excellence est un produit Aldi.C’est du bas de gamme et rien d’autre.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs