Accueil Monde Union européenne

Feu orange de l’UE aux «ajustements territoriaux» entre Serbie et Kosovo

Les Européens évitent de trop se prononcer sur le contenu d’un possible accord historique entre Belgrade et Pristina.

Mais l’idée d’un échange de territoires sur bases ethniques continue à inquiéter.

Les Etats-Unis ne s’y opposeraient toutefois pas, si les parties y consentent…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Depuis Vienne

Percer définitivement, d’ici aux élections européennes de mai 2019, l’abcès qui empoisonne la « poudrière » des Balkans occidentaux, les relations internationales et divise les Européens eux-mêmes : telle est l’ambition, affichée vendredi à Vienne, de la délicate mission de « facilitation » du dialogue entre Belgrade et Pristina pilotée par l’Union européenne. L’opération, poussive depuis… 2011, entre dans sa dernière ligne droite. Sur le mode la tentative de la dernière chance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michiels Laurence, samedi 1 septembre 2018, 8:30

    Puisqu'ils n'arrivent pas à cohabiter, un échange de territoires est peut-être la moins mauvaise solution.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs