Accueil Les racines élémentaires

Roberto Martinez au «Soir»: «Le football m’a donné une vie, je lui ai tout donné»

Un coach espagnol qui ne parle qu’anglais ? La Belgique a cru avaler de travers lorsqu’elle a appris la désignation à la tête des Diables d’un catalan immergé dans le football britannique durant plus de 20 ans. Après la campagne de Russie, il a gagné les cœurs noir jaune rouge. Il nous ouvre aujourd’hui le sien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 13 min

Jamais sans le foot : c’est la ligne de vie de Roberto Martinez, né comme il dit, la balle au pied. La « faute » à son père, Roberto, et puis au propriétaire du club britannique Wigan Athlétic, « son père anglais ». Le coach de l’équipe nationale de football sort de sa discrétion légendaire et nous livre ses racines élémentaires.

Vous ne seriez pas devenu ce que vous êtes si ?

Si j’étais resté à la maison. J’ai décidé de la quitter à 16 ans. Tous mes amis sont restés dans la petite ville de 25.000 habitants où nous vivions pour faire des études, pour ouvrir un commerce, se marier, avoir des enfants. Mais moi, je souhaitais jouer au football et j’ai eu l’occasion de partir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les racines élémentaires

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs