Accueil Monde

À droite, les couteaux sont tirés

Les règlements de comptes ont commencé chez Les Républicains. Nathalie Kosciusko-Morizet, jusqu’alors numéro deux du parti, est évincée. Motif : elle avait défendu le front républicain. Un geste stalinien, dénonce-t-elle .

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

Le règlement de comptes à droite était prévisible. Il ne s’est pas fait attendre. Au lendemain du vote, les murs ont tremblé rue de Vaugirard, siège du parti des Républicains à Paris. Nathalie Kasciusko-Morizet, jusqu’alors numéro deux de LR, s’est faite évincer. Elle ne sera pas dans la future direction remaniée du parti. Son crime ? Avoir mis en cause la stratégie de refus du Front républicain par Nicolas Sarkozy. «  Évincer quelqu’un au moment où s’ouvre un débat, croire que le parti peut se renforcer en s’épurant, c’est une vieille idée stalinienne  ! » a balancé, féroce, NKM au sortir du bureau politique de son parti ce lundi. Dimanche, elle avait estimé que sans le retrait du PS, la droite n’aurait pu remporter ni le Nord-Pas-Calais Picardie, ni la Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs