Accueil Monde France

Après le choc, quelles répliques aux régionales?

Au lendemain des élections, le danger du Front national n’est pas écarté. Même si le FN n’a remporté aucune région, à gauche comme à droite, on se divise sur les moyens de le combattre.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 3 min

«  Sursis républicain  », titre le journal Le Monde. «  Soulagés, mais…  », écrit Libération en manchette. « Et maintenant, au travail  », appelle Le Parisien. Une semaine après le choc du premier tour, qui avait vu le Front national arriver en tête de l’élection devant la droite et le Parti socialiste, la France digère le second tour. Le pire scénario a été écarté. L’extrême droite n’emporte aucune région alors que la droite s’empare de sept territoires et la gauche de cinq. Mais à l’heure du décompte, le constat est sans appel. Le parti de Marine Le Pen, même s’il ne décroche aucun trophée, améliore encore son score en voix. Six millions huit cent mille Français ont voté dimanche pour le FN. C’est plus que lors de la présidentielle de 2012, le précédent record détenu par ce parti.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs