Accueil Société

Faut-il rendre invariable l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir?

Spectacle sur l’orthographe (et ses absurdités), « La convivialité » déclenche une révolution autour de l’accord du participe passé. Il pourrait y avoir du rififi dans les cahiers. Sus aux fichus accords qu’on a souvent oublié ! (Et ceci n’est pas une faute)

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Au départ, on trouve deux profs belges qui refusent de jouer les curés de la langue. Prenant congé de l’école pour partir en croisade contre un dogme aux effets plus politiques que syntaxiques, Jérôme Piron et Arnaud Hoedt écrivent un spectacle : La convivialité. Il retrace l’histoire des absurdités de la langue française, rappelle que certaines règles découlent d’anciennes fautes d’inattention et questionne le réflexe de sacralisation qui étouffe tout débat. Résultat ? La pièce est sacrée par les Prix de la Critique et sillonne la Belgique mais aussi la Francophonie, de la France au Québec, en passant par La Réunion et la Suisse. Adapté en livre (La faute de l’orthographe, Ed.Textuel), le spectacle sera diffusé sur la Trois ce lundi soir, accompagné de débats en télé et radio.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Rahier Pierre, vendredi 7 septembre 2018, 23:05

    "Sus aux fichus accords qu’on a souvent oublié ! (Et ceci n’est pas une faute)" Qui m'explique ? "Il y a des gens qui sont exclu de leur classe, ou exclu d’un emploi parce qu’ils ne maîtrisent pas l’orthographe." Apparemment, on n'exclut aucune faute,ni aucun journaliste au Soir.

  • Posté par PAEME FREDERIC, lundi 3 septembre 2018, 20:14

    j' en reste bouche bée quand je lis que M. le linguiste D. Van Raemdonck parle de l'orthographe comme symbole de caste, un outil d'exclusion d'emploi, ... A force de trop bien maîtriser la langue française, certains osent dire des choses qui dépassent l'entendement ... Allons alors jusqu'au bout du bout Monsieur : supprimons toutes ces règles orthographiques, grammaticales, ... immondes et écrivons phonétiquement ... Quant au commentaire de M. Boumal : il ne sera pas choqué quant à la suppression de certaines "règles" mais ne supporte pas le non-respect d'autres "règles ", "usages", ... pas très logique tout cela. Il faut être cohérent jusqu'au bout ... C'est vrai qu'il faut arrêter de faire souffrir ces pauvres élèves mais alors également en math, sciences, ... bref supprimons l'école !!! A ceux qui liront mon commentaire, je vous prie de bien vouloir m'excuser pour les trop nombreuses fautes orthographiques, grammaticales héritées d'un mauvais enseignement des années 70 et 80 ...

  • Posté par Naeije Robert, lundi 3 septembre 2018, 19:50

    Quelle logorrhee! Esperons que M Boumal ne soit pas charge d’enseigner le francais! Plus serieusement: il faut faire attention. Comme le rappelait Orwell, un projet de reforme d’une langue peut cacher une volonte de manipuler les consciences.

  • Posté par YVES DELOS, lundi 3 septembre 2018, 15:57

    Nivellement par le bas, quand tu nous tiens...

  • Posté par Camal André, lundi 3 septembre 2018, 15:48

    L'accord du participe est une des voies qui permet de réfléchir avant de parler. A quand les vingt zeuros, les cinq zuniversités, peu zimportant, erreurs rarement rectifiées par leurs auteurs à la radio comme à la télévision.On s'écoute tellement parler que l'on ne se rend plus compte de ses pataquès.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs