Accueil Sports Sports moteurs

Ferrari et Vettel, ça en devient grotesque

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Ils n’en veulent pas de ce titre, ou quoi ? Ce qui rend ce championnat 2018 passionnant, c’est qu’on a plutôt tendance à le suivre pour y scruter les erreurs des uns et des autres qui vont le faire rebondir. Et il faut reconnaître que Ferrari et Sebastian Vettel tiennent le pompon !

Ce GP d’Italie, qui devait être une grande fête de famille dans le fief de Ferrari, a tourné à la bouffonnerie intégrale ! Pas étonnant que des gens se sont précipités au Parco di Monza pour y prendre enfin leur ticket : ils voulaient ne surtout pas rater ça ! Car samedi déjà, la qualification avait valu quelques bonnes tranches de rire. Sous le manteau bien sûr, car certains avaient apprécié voir le team offrir la préséance à Raikkonen, au nom d’une règle d’alternance pourtant de plus en plus futile au fur et à mesure que la saison avance. Pas grave : la Scuderia signait sa première ligne « 100 % rouge » depuis 1994 à Monza, bravo !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Moteurs

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs