Rentrée scolaire: des cantines gratuites dans 78 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles

©Coralie Cardon
©Coralie Cardon

Au printemps dernier, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé un projet pilote consistant à offrir 650.000 repas par an dans 78 écoles maternelles, tous réseaux confondus, pour un budget de deux millions d’euros. Lundi, pour la rentrée scolaire, le ministre-président a visité trois écoles tournaisiennes qui ont adhéré à ce projet pilote porté par la ministre de l’Égalité des chances, Isabelle Simonis (PS).

L’école Arthur Haulot a été la seule des vingt-cinq écoles communales retenue dans ce projet. «J’ai longtemps hésité à inscrire Tournai dans ce projet mais j’ai estimé que c’était une opportunité. J’ai proposé cinq écoles et c’est l’école Arthur Haulot qui a été choisie», explique l’échevin de l’Enseignement, Philippe Robert (PS).

Un choix judicieux car cette école accueille des enfants issus de familles qui vivent dans la précarité et des enfants issus de l’immigration. «Nous avons accepté des repas sans porc mais pas du halal», précise l’échevin qui ajoute que la ville a investi plus de 600.000 euros dans la rénovation de toutes les cantines scolaires du réseau communal, sous conseil de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

Le but de ce projet pilote est donc d’aider les familles qui n’ont pas forcément les moyens de financer les repas complets de leurs enfants mais aussi de permettre aux enfants de goûter à toutes sortes d’aliments issus du circuit court et bio. L’opération est à la fois sanitaire et économique.

Pendant l’année scolaire, ce sont 650.000 repas gratuits qui seront servis dans 78 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite