Accueil Économie Mobilité

SNCB: le vol de câbles, un fléau qui entraîne 70 minutes de retard par jour

La police des chemins de fer s’est engagée à refaire de la lutte contre ce type de criminalité sa priorité numéro un. Des chiffres assez impressionnants ont été apportés au « Soir ».

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

La tension était en train de solidement grimper au sein d’Infrabel ces derniers mois, alors que le gestionnaire du réseau ferroviaire belge fait face à une nette recrudescence des faits de vols de câbles de cuivre le long des voies. Si ce type de criminalité avait connu un reflux progressif depuis 2013 et la mise en place d’un plan d’action national (passant de 1.362 vols répertoriés en 2012 à 104 en 2017), les agissements de ce qu’Infrabel soupçonne être une même bande organisée a fait repartir ces chiffres à la hausse.

Outre le coût que de tels vols engendrent pour le gestionnaire du réseau (remplacement des câbles, heures de travail des équipes de réparation), l’impact pour les usagers du rail est également très important. Ce lundi de rentrée scolaire, un nouveau vol important sur la ligne 161 dans la région de Gembloux a entraîné d’importants retards « et la suppression de quinze trains », déplore Frédéric Sacré. Depuis le début de l’année, les 123 vols de câbles ont entraîné un retard global de 16.981 minutes. « En 2017, on avait eu un total de 5.191 minutes, rappelle le porte-parole. Cela fait 70 minutes en moyenne par jour cette année alors qu’on était à 17 minutes par jour sur la totalité de l’année dernière ».

► C’est beaucoup trop pour Infrabel, qui a décidé d’agir. Retrouvez toutes nos informations sur Le Soir+.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb