Accueil Société Enseignement

Enfants sans école: «Je veux le meilleur pour ma fille»

Selon la Commission inter-réseaux des inscriptions, 236 des 299 enfants sans école sont bruxellois. L’obligation scolaire pousse à inscrire les enfants dans les écoles qui ne figurent pas parmi les choix des parents.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En cette première journée de l’année scolaire, 299 enfants demeuraient sans école. La situation touche particulièrement la Région bruxelloise, où 236 bambins restent encore sur le carreau.

La saturation des places dans les écoles s’explique principalement par la démographie. Cette année, ce sont 2.000 élèves de plus que l’année passée qui rentrent en première secondaire. Paradoxalement, il reste 1.400 places libres dans des écoles, en Région bruxelloise, qui peinent à remplir leurs classes. Pourquoi ? « Ces écoles ont un problème d’attractivité. Elles ont des places disponibles, mais les parents font le choix de ne pas y inscrire leurs enfants », explique le cabinet de la ministre de l’Éducation, Marie-Martine Schyns (CDH).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Michiels Laurence, mardi 4 septembre 2018, 8:40

    On peut choisir dix écoles, ils ne veulent en choisir que deux, il faut assumer son obstination. Il faut bien organiser les inscriptions d'une certaine façon. Avant c'était premier arrivé, premier servi avec des parents qui campaient devant l'école. C'était bien pire.

  • Posté par Joute Dodo, jeudi 5 septembre 2019, 17:06

    Dans cette région-là de Bruxelles, il n'y a pas 10 écoles secondaires de bon niveau. Il n'y a en a que quelques -unes, 5 maximum qui ont TOUTES des listes d'attentes de centaines d'enfants. Outre ces quelques écoles de très bon niveau, le reste est de l'enseignement professionnel. Ce reste offre les 2 premières années en enseignement général mais préparant à la 3ème professionnelle, pas à la 3ème générale. Un enfant qui aura suivi 2 ans en enseignement général préparant à l'enseignement professionnel aura énormément de difficultés à raccrocher dans une école d'enseignement général après ces 2 ans.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 4 septembre 2018, 13:32

    C est pire maintenant et puis tous les parents responsables désirent mettre leurs enfants dans une bonne école et pas dans des poubelles où des crapules font la loi et qui n ont pas l intention de travailler

  • Posté par Remacle José, mardi 4 septembre 2018, 8:09

    Je n'ai jamais admis (et pour être franc pas vraiment compris les buts de) ce "décret-inscription". On en voit maintenant les limites voire les dégâts. Comment cela fonctionnait-il avant? était-ce intenable? Ce que j'en vois actuellement c'est que la notion d'affinité est proscrite.

  • Posté par Joute Dodo, jeudi 5 septembre 2019, 17:11

    Ce qui fonctionnait avant, c'était que les enfants de primaire allaient dans l'école secondaire liée à l'école primaire, très généralement. Et le chef d'établissement avait le loisir d'accepter ou de refuser tel ou tel enfant sur base de critères qui lui étaient personnels. Certains y voyaient une discrimination sociale et ont mis en place le système du "décret-inscription" qui n'est pas moins discriminant.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Enseignement: un accord sectoriel à 32 millions d’euros

Le projet d’accord sectoriel est arrivé sur la table des syndicats et réseaux d’enseignement. Parmi les mesures phares, l’augmentation de la prime de fin d’année et le soutien administratif aux directeurs du fondamental. Mais l’accord traduit surtout l’état des finances de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs