Accueil Opinions Éditos

Aux élections, c’est la mathématique qui fait la coalition

L’édito de Béatrice Delvaux.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Un vieux briscard de la politique ne cessait de le répéter aux jeunes observateurs qui s’excitaient lors des campagnes électorales à la moindre annonce d’exclusive ou de préférence pour la formation des nouvelles coalitions : le jour des élections, ce ne sont pas les sentiments ou les idéologies qui décident, mais la mathématique.

Ces soirs-là, dans les états-majors de parti, on regarde en effet d’abord les chiffres pour voir ce qu’ils permettent ou pas, peu importent les affinités. Ce sont eux qui déclenchent le jeu des coalitions, car c’est ce qu’ils affichent soudain qui détermine si on peut se passer d’un tel, le mettre en bas du fossé pour prendre le pouvoir avec un autre, qu’on préfère ou pas, mais qu’en tout cas on n’attendait pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Vrebos Jacques, mardi 4 septembre 2018, 11:26

    A quand fera-t-on de la politique citoyenne et non de la politique par intérêt personnel.J'ose espérer que devant les urnes, le citoyen ne sera pas dupe des alliances possibles qui ne représentent d'aucune façon sa personnalité et ce qui en découle...

  • Posté par Lucas Danièle, mardi 4 septembre 2018, 14:17

    LOL.

  • Posté par Serge Vandeput, mardi 4 septembre 2018, 12:36

    A Bruxelles on a toujours cette guerre stupide entre Belges fr et nl. La population nl représente a peine 7% et la population Bruxelloise et la population arabe est de 35%. A croire qu'à Bruxelles il est interdit de faire de la politique avec un QI supérieur a 75.

  • Posté par Michel Raurif, mardi 4 septembre 2018, 9:18

    Petit exemple : la N-VA , qui tire sur tout ce qui est P$ vote contre la levée d’immunité parlementaire du député P$ Mathot ! Moi, je dis qu'il faut le faire ! Monsieur Pelgrims, vous avez tout à fait raison mais, qui se ressemble s'assemble. Ne jamais l'oublier !

  • Posté par Pelgrims Alain, mardi 4 septembre 2018, 8:59

    ce n'est pas de cette façon que l'on va réconcilier les citoyens avec le politique ! nous ne sommes pas en démocratie, mais en particratie ! navrant

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs