Accueil Société Enseignement

Sondage: faut-il modifier la règle concernant l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir?

La rentrée est l’occasion d’interroger les dogmes et les absurdités de la langue française. Et l’occasion pour Le Soir de savoir ce que vous en pensez.

Temps de lecture: 1 min

E mployé avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct quand celui-ci le précède (les crêpes que j’ai mangées). Par contre, si le complément suit le participe, il reste invariable (j’ai mangé les crêpes). ».

Cette petite règle de grammaire de la langue française a été sacralisée et ne demandez pas aux traditionalistes de revenir dessus. Mais comme le rappellent Jérôme Piron et Arnaud Hoedt, cette règle trouve son origine dans la distraction d’un moine copiste. Alors faut-il adapter la règle ?

Répondez à notre sondage sur mobile

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Amant Alexandre, mardi 4 septembre 2018, 17:26

    En abolissant la règle, cette phrase est impossible à comprendre: " La mort de cet homme que j'ai tant désiré. " Ce serait toute la richesse de la grammaire française que l'on ébranlerait en cas d'abolition.

  • Posté par Snyers Damien, mercredi 5 septembre 2018, 9:12

    Connaissez-vous un contexte où ça pose problème? Parce qu'on ne dira jamais la phrase seule, et en contexte, je ne sais pas si ça pourrait poser problème.

  • Posté par Godard Guy, mardi 4 septembre 2018, 22:23

    N'oublions pas que désiré et désirée se prononcent de la même façon. Il faut donc veiller à la construction de la phrase selon ce qu'on veut faire comprendre.

  • Posté par Steens Frédéric, mardi 4 septembre 2018, 16:06

    A force de vouloir simplifier à hue et à dia on risque fort de voir au final la paresse intellectuelle acquérir des lettres de noblesse qu'elle ne mérite pas.

  • Posté par stals jean, mardi 4 septembre 2018, 14:29

    Que cette règle de grammaire trouve sont origine par la distraction d'un moine copiste, je n'en crois rien si je me réfère au "participe passé" employé avec avoir, chapitre largement expliqué dans le "code orthographique et grammatical" de René Thimonnier. Ouvrage qui à sa sortie avait été couronné par l' Académie française. Depuis une quarantaine d'années je n'ai jamais cessé de consulter ce manuel toujours avec autant de bonheur. En effet, "l'enseignement raisonné de l'orthographe" comme le préconisait René Thimonnier, grammairien, mais également professeur de Lettres et de philosophie, décédé en 1989, ne peut laisser indifférent celles et ceux pour qui écrire en faisant le moins de faute d'orthographe possible est avant tout un réel et véritable plaisir...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une