Une bactérie redoutable dans les hôpitaux? Un directeur de clinique rassure (vidéo)

©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.
©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir.

Une bactérie capable de causer des infections quasi incurables se propage sans être détectée dans les hôpitaux du monde entier, ont prévenu lundi des scientifiques australiens. Ce sont les patients les plus faibles aux soins intensifs sont les plus exposés.

Des chercheurs de l’Université de Melbourne ont découvert trois variantes de cette bactérie multirésistante dans des échantillons provenant de 10 pays, incluant des souches d’Europe qui ne peuvent être maîtrisées de manière fiable par aucun médicament actuellement sur le marché.

Rassurant ?

Le CEO de la Clinique St-Luc à Bouge et président de l’Association Belge des Directeurs Hospitaliers, Paul D’Otreppe se veut rassurant, ce matin, sur les ondes de La Première. « Cette problématique des bactéries multirésistantes est dans la tête de tous les gestionnaires d’hôpitaux et ce n’est ni nouveau ni quelque chose qu’on ne peut pas anticiper », explique-t-il.

« Les réorganisations des hôpitaux vont les amener à concentrer les pathologies qui vont augmenter le risque pour des questions de bonne gestion. Mais d’un autre côté, les hôpitaux investissent de plus en plus dans tout ce qui est hygiène hospitalière, la recherche est un élément fondamental dans ce domaine-là. D’un côté, la menace augmente, ceci n’en est qu’un exemple, mais d’un autre côté les moyens mis en œuvre coordonnés par la santé publique, tout ce qui est accréditation, tout ce qui est recherche qualité, les bonnes pratiques pour contrer ce genre de menaces sont au même titre des solutions qu’on peut amener au jour le jour », conclut Paul D’Otreppe.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. @Belga

    Hockey: les Watducks, le sacre du caractère

  2. La direction de Skeyes demande de la souplesse dans les horaires. Ce qui a été fait durant de longs mois mais débouche, selon les syndicats, à une impasse.© Belga.

    Skeyes: une crise aux enjeux multiples

  3. Volodymyr Zelensky s’est déjà dit ouvert à la reprise d’un dialogue avec Moscou.

    Face à Zelensky, le «wait and see» de Moscou

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite