Communales 2018: «Pour accéder à la mendicité, il faudra une autorisation de la Ville», promet Courtois

Communales 2018: «Pour accéder à la mendicité, il faudra une autorisation de la Ville», promet Courtois

Alain Courtois entre en campagne avec dix idées… qui ne figurent pas à son programme officiel.

L’une d’elles concerne la mendicité à Bruxelles.

« Il faut que tout le monde se sente en sécurité partout. Il faut qu’une femme ou un homosexuel ose rentrer à 21h30 de la place De Brouckère sans avoir peur. » Et sans se faire importuner par les marginaux et les mendiants. « La mendicité organisée et permanente énerve les gens ; sur le piétonnier, la Grand-Place, aux feux rouges. »

Et de viser les bandes qui déposent chaque jour femmes et enfants sur les pavés bruxellois ; ou ces hommes de la rue qui troublent la vie urbaine et le travail de la Plateforme citoyenne. « Il peut y avoir des mendiants et des marginaux dans une ville, cela a toujours existé. La mendicité est inéluctable mais aujourd’hui, elle devient intolérable, elle menace l’ordre public, il y en a trop. Donc, pour accéder à la mendicité, il faudra une autorisation de la Ville. »

À lire sur Le Soir + : quelles sont les modalités d’application de sa proposition ; existe-t-il un accord pré-électoral avec le PS ? Quels sont les objectifs du MR pour les prochaines communales ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous