Accueil Économie Consommation

Pourquoi n’aura-t-on plus de réserve stratégique pour l’hiver prochain?

Pour la première fois depuis 2014, aucune réserve stratégique ne sera prévue pour l’hiver prochain. La ministre de l’Énergie Marie-Christine Marghem (MR) estime que la production d’électricité sera suffisante pour répondre à nos besoins.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Pourquoi n’y a-t-il plus de réserve ?

Au départ, le gestionnaire de réseau Elia avait estimé la taille de la réserve nécessaire à 500 MW (le principe est de subsidier des unités de production pour les maintenir en vie, et les utiliser pour répondre à une éventuelle pénurie d’électricité, NDLR). Mais ces évaluations sont affinées continuellement. Or, on a constaté le retour sur le marché de la centrale au gaz de Seraing. Elia nous a dès lors averti que nous n’avions plus besoin de réserve pour l’hiver qui vient. D’où ma décision.

Ce qui fait disparaître les subsides…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dopchie Henri, mercredi 5 septembre 2018, 12:18

    Notre production de CO2 est cause principale du réchauffement climatique. Si nous arrêtons nos centrales nucléaires, nous augmenterons notre production de CO2.

  • Posté par NOBEN Karl, mercredi 5 septembre 2018, 18:54

    "le remplacement total du nucléaire par du renouvelable intermittent est impossible tant qu'on arrive pas à stocker l'électricité". En fait, on y arrive très bien, la question est de savoir qui aura les corones d'investir dans les outils ad hoc. Une centrale de pompage/turbinage comme celle de Coo a un ROI de 40 ans pour une durée de vie de 60 (et même plus, mais considéront qu'il faut quand même remplacer une partie des équipements tous les 40-50 ans). Mais bien sûr ca ne raporte qu'environs 1% l'an, donc si le secteur public n'investit pas, personne ne le fera... chercher "APERE pompage turbinage" pour plus de détails...

  • Posté par Ballez Guy, mercredi 5 septembre 2018, 13:49

    Exactement. Mais cela des écologistes à la Hulot ne l'ont pas compris! La réduction de l'usage des combustibles fossiles et la réduction voire la supression du nucléaire sont deux choses totalement différentes mais liées car le remplacement total du nucléaire par du renouvelable intermittent est impossible tant qu'on arrive pas à stocker l'électricité. Une solution réaliste est un mixte des diverses sources possibles en tenant compte de chacune de leur contraintes. Mais la politique est massivement dans les mains des juristes qui semblent, pour la plupart, irrémédiablement en panne avec la physique ... Question subsidaire:quand on est, comme moi, pour la réduction des gaz à effet de serre et pour la conservation de l'énergie nucléaire (et pas nécessairement des EPR qui sont un monstre industriel) on vote pour qui en France ou en Belgique? Précison enfin qu'il y a des pistes de solutions nouvelles concernant le nucléaire, réacteur piloté par accélérateur de particules, Thorium etc. Abandonner la recherche industrielle dans ces domaines est stupide. Mais pas de problème, les asiatiques le feront pour nous et nous les vendront cher dans quelques décades. Et les Européens se plaindront comme toujours de leur décadence.

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs