Accueil Sports Football Football belge

Mogi Bayat, l’agent le plus actif du mercato

Mais avec 24 transferts à l’actif, il ne pèse que 12  % des transactions entrantes.

Portrait - Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

Au niveau des transactions, c’est sans conteste l’agent le plus puissant du football belge. Durant ce mercato d’été, il a réalisé 24 transferts entrants sur 190. En Flandre, on le présente comme un huismakelaar (« un agent maison ») dont les propriétés se situent à plusieurs endroits comme à Charleroi et Courtrai.

Durant plusieurs années, il était l’agent incontournable à Anderlecht. Son entente avec Herman Van Holsbeek était connue et pleinement assumée. Certaines mauvaises langues disaient même qu’il possédait son propre bureau à Neerpede. Avec l’arrivée de Marc Coucke et le départ de Van Holsbeeck, les choses ont bien changé pour lui. Sur ce mercato d’été aucun transfert entrant des Bruxellois n’a été réalisé par ses soins.

Mais l’homme sait rebondir, c’est l’une de ses grandes qualités. Il a été à la manœuvre pour transférer Kara et Teodorczyk vers d’autres cieux et libérer une énorme masse salariale du côté du Parc Astrid. Dans le futur, il ne serait pas étonnant de la voir amener certains de ses joueurs pour services rendus.

Présent à Bruges et au Standard

En attendant, l’ancien dirigeant de Charleroi s’est ouvert d’autres portes durant cet été. Après avoir placé Franck Defays à Mouscron en février dernier, il en a profité pour amener plusieurs joueurs durant ce mercato comme Pierrot, Dusenne et Leye. Pour les deux derniers, certaines sources disent qu’il a fait du chantage au club. « Vous devez laisser Defays à la tête du club si vous souhaitez avoir ces deux joueurs… ». Résultat : les deux joueurs ont signé et Franck Defays a été viré après les signatures… Un bel exemple de l’arroseur arrosé.

Durant ce mercato, il s’est aussi (ré)ouvert les portes du Club de Bruges en transférant deux Carolos (Rezaei et Mata). Durant de nombreuses années, il était « persona non grata » après avoir menacé d’utiliser la loi 78 (elle fixe le statut et détermine les droits des sportifs rémunérés, engagés par des contrats à durée indéterminée. Comme n’importe quel travailleur, le sportif a le droit de résilier son contrat, moyennant le paiement d’indemnités) pour forcer le départ de Nabil Dirar à Monaco en janvier 2012. Mais une fois de plus, il a réussi à rebondir et s’ouvrir les portes d’un autre club du G5.

Sur tous les fronts

Il a aussi réussi à se faire une entrée au Standard depuis l’arrivée de Michel Preud’homme dont il était son représentant lors de son retour à Sclessin. Cet été, il était dans le deal pour l’arrivée d’Oulare. Bref, l’homme est présent sur tous les fronts, y compris là où on ne l’attend pas. Son expérience de dix ans dans un club comme Charleroi lui a appris que le football était un secteur économique comme un autre et il l’exploite parfaitement. Il a réussi sa reconversion d’agent de joueurs depuis 2011. Aujourd’hui, il est pratiquement incontournable pour de nombreuses formations de D1A.

Dans les transferts sortants, il se gargarisait dans les colonnes de l’Echo voici quelques jours d’avoir rapporté 40 millions aux clubs belges cet été avec les transferts d’Anthony Limbombé à Nantes ou Lukasz Teodorczyk à l’Udinesse ou encore Samuel Kalu à Bordeaux. C’est un agent incontournable pour le marché belge.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb