Accueil Économie

SNCB: pas d’accord sur la limitation du droit de grève

Les patrons sont demandeurs d’une forme de responsabilisation des syndicats en matière de grève. Mais les syndicats ne l’entendent pas de cette oreille.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Chef du service Politique Temps de lecture: 2 min

Au moment où la SNCB annonce des débrayages successifs, patrons et syndicats tentent de s’entendre sur une limitation du droit de grève. « C’est hyper-tendu », indiquait une source syndicale lundi après-midi, à l’issue d’une réunion de négociation. Une source patronale ne démentait pas cette vision des choses.

Les patrons, en fait, sont demandeurs d’une forme de responsabilisation des syndicats en matière de grève. En d’autres termes, lorsqu’une personne ou une entreprise subirait un dommage en cas de grève, que ce soit un acte de vandalisme ou même une perte financière en raison d’un mouvement qui ne répondrait pas aux conditions légales, le particulier ou l’entreprise pourrait se retourner contre les organisations syndicales, en assignant leurs dirigeants.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs