Accueil Belgique Politique

Congés de maladie: les fonctionnaires tempêtent

Les fonctionnaires ont lancé une première action contre la réforme de leurs jours de congés, d’autres suivront. Voici leur argumentaire.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Au cœur de l’été, le gouvernement Michel a pris une mesure particulièrement sensible pour les administrations, les corps spéciaux (policiers, militaires, etc.) et les entreprises publiques : il a décidé de mettre fin à la faculté de cumul des congés de maladie indemnisés à 100 % du salaire. Actuellement, dans le régime le plus courant, un fonctionnaire engagé sous statut (à l’exclusion, donc, des contractuels), a droit à 21 jours de congé par an indemnisés à 100 % du salaire. Après ces 21 jours, le traitement passe à 60 %. Le fonctionnaire qui n’a pas fait usage de ses 21 jours peut cumuler ceux qui lui restent d’année en année. Certains agents se retrouvaient donc avec un grand nombre de jours pouvant être pris en fin de carrière. Ce qui a fait dire au vice-Premier ministre N-VA, Jan Jambon, que certains d’entre eux partaient à la retraite un an ou deux avant la fin de leur carrière. Précisons que ces congés cumulés ne peuvent être pris que moyennant un certificat médical.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Warichet Philippe, jeudi 6 septembre 2018, 18:53

    donc,le fonctionnaire qui malheureusement n'est pas en bonne santé et doit prendre sa semaine de maladie plusieurs fois par ans pour par ex des problèmes chroniques n'a pas droit a faire son infarctus en fin de carrière pas très socialo ça

  • Posté par Gysen Eric, vendredi 7 septembre 2018, 19:45

    Si faire un infar en fin de carrière est un droit des fonctionnaires, je ne dis plus rien devant une telle stupidité. Socio, socio c'est tellement facile à dire. C'est l'excès qui nuit en tout et qui gangrène tout système qui se veut social mais qui est quasi toujours détourné ou utilisé à mauvais escient. Sinon, je pense que la sécurité sociale permet a tout un chacun de vivre correctement en cas de maladie chronique (quelques semaines par an) ou de longue durée pour des cas plus sérieux tel un infar.

  • Posté par Gysen Eric, jeudi 6 septembre 2018, 15:48

    Il faut dire qu'accumuler des jours d'absence pour maladie non contractée est quand même une aberration sans nom. Comme si chaque fonctionnaire devait tomber malade x jour par an. Le gents du privé et les indépendants sont quand même un peu consternés que cette situation existe toujours. Ce sont quand même ces personnes du privé et les indépendants qui payent cet avantage (plus qu' extra légal) à nos fonctionnaires.

  • Posté par Tamo Tamo, jeudi 6 septembre 2018, 23:39

    Si vous lisez bien l'article, le système ne coûtera de l'argent à la collectivité que si le fonctionnaire tombe malade pour une longue durée ce qu nécessite l'octroi d'un certificat médical et la confirmation de celui-ci par le médecin contrôle (medex). Le fonctionnaire qui a la chance de ne pas tomber malade laissera sa réserve intacte lorsqu'il partira à la pension et n'aura rien donc coûter à la collectivité. Il aura simplement pu travailler avec un stress moindre puisqu'il se sait couvert pendant un certain temps en cas de maladie grave. La suppression du système est donc bien idéologique.

  • Posté par Lecuit Agnès , jeudi 6 septembre 2018, 19:11

    tout à fait d'accord avec Gysen Eric !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs