Accueil Société

Alcool et grossesse: une campagne radicale pour la tolérance zéro

Les professionnel de la santé veulent lancer un message clair.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

Une photo de nouveau-né portant un bracelet d’hôpital mentionnant son prénom et l’indication « zéro degré d’alcool », tout accompagné de ce slogan : « Pendant la grossesse et l’allaitement, la consommation d’alcool est nocive pour votre bébé. » Telle est l’affichette que vous allez voir fleurir dans les cabinets des médecins généralistes et des gynécologues, de même que dans les hôpitaux du pays. Il s’agit là de la partie émergée d’une vaste campagne de formation et d’information que lanceront, fin septembre, Maggie De Block (VLD), ministre fédérale de la Santé, et le SPF Santé publique ; comme a pu apprendre Le Soir en primeur.

« Consommer de l’alcool pendant la grossesse et l’allaitement est nocif pour le bébé. Il est donc important de bien informer les futures mamans sur les risques liés à l’alcool, explique la ministre De Block. Ce sont les entités fédérées qui sont responsables de la prévention. Mais le fédéral prend également des initiatives. » En l’occurrence « une campagne de sensibilisation envers les médecins généralistes, les gynécologues, les sages-femmes et les hôpitaux. Car grâce au lien de confiance qu’ils ont avec les femmes pendant leur grossesse, ils sont bien placés pour en discuter avec elles. »

C’est la première fois que les pouvoirs publics vont lancer ce message sévère, unique et clair à tous les intervenants de la santé : durant la grossesse et l’allaitement, c’est tolérance zéro pour l’alcool.

Quels ont les risques pour foetus en cas de consommation d’alcool, comment former les professionnels : tous les détais sur Le Soir +

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko