Accueil Belgique Politique

Indemnité de départ: jusqu’à 460.000 euros brut pour les députés

Les parlementaires ont droit à une indemnité de départ. Les plus anciens perçoivent jusqu’à 48 mois de traitement.

Temps de lecture: 1 min

Parlementaire depuis 1999, Christine Defraigne a droit, si elle ne se représente plus en 2019, à 30 mois d’indemnité de départ, soit 286.530 euros brut, 157.591 euros net. Elle n’est pas seule à bénéficier d’une telle indemnité. Tous les députés sortants de charge y ont droit, mais rarement en atteignant de tels montants. L’indemnité est en effet calculée en fonction de l’ancienneté, à raison de deux mois d’indemnité de sortie par année passée au parlement, et elle compense l’absence de droit aux allocations de chômage après la fin du mandat.

Plafonnée à 24 mois d’indemnité depuis 2014, elle peut cependant atteindre jusqu’à 48 mois pour les personnes qui avaient déjà droit à plus de 24 mois en 2014. Non cumulable avec la pension, elle n’est pas versée d’un coup mais en tranches mensuelles, correspondant au montant mensuel perçu au cours du mandat : soit 7.462 euros brut + 2.089 euros de frais (frais qui, étonnamment peut-être, restent dus malgré que le mandat ait pris fin), ce qui fait 9.551 euros brut.

Pourquoi une indemnité de départ ? Qui y a droit ? Qui paie ? Notre dossier sur Le Soir +

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

28 Commentaires

  • Posté par delpierre bernard, jeudi 6 septembre 2018, 13:53

    2090 EUR, c'est moins mais de toute façon donnés indûment.

  • Posté par delpierre bernard, jeudi 6 septembre 2018, 13:49

    Vu qu'ils n'ont pas droit au chômage, on peut admettre une période d'indemnisation mais qu'on y ajoute plus de 2900 euros mensuels pour des frais liés à l'activité alors qu'ils n'en ont plus sur le plan de leur fonction passée, cela dépasse les bornes de la décence,mais peut-on s'en étonner de la part de gens qui n'ont avec le travail que des relations épisodiques ou surtout livresques...

  • Posté par delpierre bernard, jeudi 6 septembre 2018, 13:49

    Vu qu'ils n'ont pas droit au chômage, on peut admettre une période d'indemnisation mais qu'on y ajoute plus de 2900 euros mensuels pour des frais liés à l'activité alors qu'ils n'en ont plus sur le plan de leur fonction passée, cela dépasse les bornes de la décence,mais peut-on s'en étonner de la part de gens qui n'ont avec le travail que des relations épisodiques ou surtout livresques...

  • Posté par Serge Lambotte, jeudi 6 septembre 2018, 12:07

    Pas mal pour des gens qui sont toujours absents,il n'y a qu'en Belgique que l'on voit cela.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une