Accueil Opinions Éditos

Un palais aquatique «C’est pas moi, c’est l’autre»

Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

C’est biblique et michelangelesque.  » S’il écrivait aujourd’hui, Paul Verlaine devrait ajouter «  aquatique  » pour compléter son portrait du palais de justice de Bruxelles. Ce dernier adjectif ne doit rien à l’effet initial recherché par son architecte, mais a tout à faire avec l’imbroglio qui préside à la restauration de ce bâtiment dont la lente et profonde déglingue s’est érigée en symbole d’une sorte d’incurie nationale. L’architecte Garnier, qui réalisa l’Opéra de Paris, ne pourrait en tout cas plus dire du bâtiment titanesque de la place Poelaert qu’il s’agit d’«  un monstre de qualité  » vu qu’il est devenu un monstre tout court.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 7 septembre 2018, 13:38

    Il faut rappeler que l'entretien du Palais de Justice, tout comme celui des Musées Royaux (des Beaux-Arts en particulier) ou du Conservatoire de Bruxelles, incombe à la régie des bâtiments. Jamais les trois joyaux de la Place Poelaert ou de la Rue de la Régence n'ont été l'objet d'un entretien un tant soit peu proactif. Au mieux des projets dans un futur improbable "pour mener des analyses" ou "examiner la situation". La belle affaire. La Régie n'a-t-elle jamais fait l'objet d'audit pour en examiner le fonctionnement, les choix, les dépenses, les responsabilités?

  • Posté par Pelgrims Alain, jeudi 6 septembre 2018, 9:47

    laxisme, incompétence, irresponsabilité des pouvoirs publics : affligeant !

Aussi en Éditos

Édito Les Belges ont (déjà) la Palme

Le Festival de Cannes a lancé les festivités hier soir lors d’une cérémonie d’ouverture animée par la Belge Virginie Efira. Du côté de la sélection officielle, ce ne sont pas moins de quatre films belges qui seront montrés durant le festival, dont trois en compétition.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs