Effondrement au palais de justice à Bruxelles: «L’inquiétude commence à se répandre», confie le président de la Cour de cassation

Jean de Codt est le premier magistrat du pays.
Jean de Codt est le premier magistrat du pays. - Jonathan Kalifat / Le Soir

Jean de Codt, le premier président de la Cour de cassation, s’inquiète de l’état du palais de justice dont une partie du plafond du greffe de la Cour de cassation s’est effondrée, dans la nuit de mardi à mercredi. « L’inquiétude commence à se répandre », confesse le haut magistrat à La Première qui rappelle que ce n’est pas le premier incident. « Cela se passe depuis quelques années. Nous sommes inquiets car nous ne savons pas encore à quel endroit des écoulements vont se faire. »

Le palais de justice est immense. Il est difficile de l’entretenir et cela ne se fait «  peut-être pas régulièrement ». C’est un mauvais signe, estime le président de la Cour de cassation : « Regardez comme l’Etat fédéral est faible, comment la justice est faible. C’est une indignation par rapport à un désinvestissement et il faut ajouter aussi un problème d’organisation. »

Tout le monde aime le palais, le ministre de la Justice Koen Geens en premier. « On aime le palais alors pourquoi on ne s’en occupe pas ? », s’interroge Jean de Codt qui est convaincu que le palais de justice a encore un bel avenir judiciaire. « Le bateau a l’air de couler mais on ne va pas le quitter », conclut le magistrat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS325FA

    Le coronavirus en 15 questions

  2. Ce lundi, le Roi a reçu Maxime Prévot (CDH), Meyrem Almaci (Groen) puis Bart De Wever (N-VA). © Belga.

    Négociations fédérales: l’option des gouvernements «Canada dry»

  3. Ne pas consulter le médecin ou le dentiste peut conduire à un surcoût, pour le patient comme pour le système de soins de santé.

    Un Belge sur 20 ne va pas chez le médecin et se met en danger

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: la Belgique en plein «catch 22»

    Le catch 22 est une situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires. Le terme a été inventé par Joseph Heller qui l’a utilisé dans son roman « 1961 Catch 22 », se référant à une règle de l’Air Force selon laquelle un pilote qui continue à mener des combats aériens sans demander d’être relevé est considéré comme fou, mais est jugé assez sain d’esprit pour continuer à voler dès lors qu’il fait cette requête. On pourrait aussi parler de solution kafkaïenne où...

    Lire la suite