Paul Magnette: «Il y a une responsabilité politique» derrière le racisme en Belgique

©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir
©Pierre-Yves Thienpont/Le Soir

Cécile Djunga, comédienne et présentatrice météo sur la RTBF, s’est confiée dans une vidéo Facebook ce mercredi soir. Victime de racisme, elle y exprime sa sidération et son ras-le-bol face aux nombreuses insultes qu’elle reçoit depuis un an. Depuis, la vidéo partagée des milliers de fois, les réactions sont multiples. Ce jeudi, c’est Paul Magnette, bourgmestre de Charleroi, qui réagit à la polémique, sur les ondes de la RTBF.

« C’est évidemment scandaleux et comme tout le monde j’apporte mon total soutien à votre présentatrice parce que c’est vraiment très, très blessant. Maintenant, moi je n’ai jamais pensé que le racisme n’existait plus. Malheureusement, on en voit l’expression quotidienne partout. Ce qui a changé, c’est que le racisme était en quelque sorte honteux, jusqu’il y a quelques années. Les gens avaient des sentiments racistes mais n’osaient peut-être pas les exprimer publiquement », commence à expliquer l’ancien ministre-président de la Wallonie.

« Depuis quelques années, et en Belgique évidemment, avec une N-VA qui parle des Arabes ceci, des Berbères cela, des Juifs là-bas, des Asiatiques ceci, on a banalisé la parole raciste. Si des dirigeants politiques, si même des membres du gouvernement, qui sont censés donner l’exemple, qui sont censés fixer en quelque sorte la règle de ce qui est publiquement acceptable alors qu’eux-mêmes flirtent en permanence avec le racisme, évidemment, le citoyen se sent tout à fait autorisé à s’exprimer lui aussi de manière raciste et ouverte, il y a une responsabilité politique », dénonce Paul Magnette.

Très peu de racisme entre les enfants

« On lutte tous les jours contre le racisme, dans les écoles… Les enseignants font un boulot formidable, d’ailleurs dans l’enseignement fondamental il y a très peu de racisme entre les enfants parce qu’ils se comprennent, ils jouent ensemble etc. Mais ensuite, il y a une expression raciste qui a toujours été là, mais qui était cachée, honteuse et qui aujourd’hui se sent légitimée à s’exprimer publiquement puisque des représentants politiques le font publiquement et puisque leurs partenaires, le MR par exemple, ne font rien pour le dénoncer », conclut Paul Magnette sur le sujet.

Invalid Scald ID.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous