Accueil Belgique

Willy Demeyer après Demeyer Willy

Le président en titre de la fédération liégeoise du PS sera, très probablement, seul candidat à sa succession.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Beaucoup de bruit pour rien. Vraisemblablement, Willy Demeyer sera seul candidat à sa succession à la présidence de la fédération liégeoise du PS, pour un troisième mandat.

Les amateurs peuvent se manifester jusqu’à 16 heures ce mardi. Le bourgmestre de Liège, député fédéral, président en titre on l’a dit, sera au rendez-vous, confie-t-on. Un secret de Polichinelle.

Pascal Labille a renoncé

En face ? On sait que Jean-Pascal Labille, patron des Mutualités socialistes, s’était avancé.

Il a hésité. Avant de renoncer à se lancer dans la compétition, estimant notamment, nous expliquait-il alors, que « les lignes ont bougé ».

► A lire: Jean-Pascal Labille, «Je ne suis pas candidat à la présidence du PS liégeois» (abonnés)

A savoir : l’idée d’une réforme de la fédération – ouverture et transparence, en deux mots – aurait fait son chemin, nombreux se sont exprimés dans ce sens ces dernières semaines, dont Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l’Economie, exerçant une forme de « leadership » au sein du PS liégeois, mais aussi Frédéric Daerden, député fédéral, mayeur à Herstal. Qui a rédigé une note de travail en bonne et due forme, « un projet collectif rouge vif fédérateur, solidaire et participatif », où il n’épargne pas le pouvoir en place, et réclame une petite révolution en interne.

Alors ? Frédéric Daerden sera-t-il candidat ? Le bourgmestre de Herstal n’avait pas tranché formellement lundi soir.

Un consensus

Mais il apparaissait que la recherche d’un consensus dominait sur le théâtre socialiste liégeois, et que les engagements de Willy Demeyer, lors d’intenses contacts – et de négociations – tous azimuts ces derniers jours, pourraient suffire à cet égard : rétablir l’équilibre démocratique dans les instances, veiller à la représentation des différents courants dans les organes de décision, ouvrir la « fédé » aux militants, aux citoyens, etc.

Les élections auront lieu les 19 et 20 juin, avec un deuxième tour, si nécessaire, le 27 juin.

Cinq conférences-débats sont prévues, où le(s) protagoniste(s) est (sont) appelé(s) à se produire devant les militants.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une