Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Assises du Luxembourg: la défense nie la volonté de meurtre

Patrick Smal est en aveux sur les vols, pas sur le meurtre d’Andrée Deflandre. Le Carolo a eu une jeunesse pour le moins chaotique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 3 min

Une enfance et une adolescence pénibles et complexes, familialement et socialement, voilà le tableau que les jurés ont pu se faire du prévenu Patrick Smal, un Carolo qui comparait depuis ce lundi matin devant la cour d’assises à Arlon. Un parcours pour le moins chaotique, qui n’a pas aidé à la construction de ce jeune homme jugé pour le meurtre d’Andrée Deflandre, 85 ans, perpétré dans l’église de Marche le 28 juin 2013. Elle s’était trouvée au mauvais endroit, alors que Smal tentait de piller les troncs de l’église.

Si les méfaits de vols ne sont pas contestés, la défense de Smal, qui doit répondre de meurtre pour faciliter le vol, a annoncé que l’acquittement sera plaidé pour le meurtre. Pour Me Bérangère Guillaume, « il faudra démontrer que le coup porté avec une pierre à Mme Deflandre a causé à lui seul la mort, et il faudra prouver qu’il y a eu intention de tuer ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs