Accueil Belgique Politique

Schild & Vrienden: la parole politique joue avec le racisme

Alors que le reportage accablant pour le groupuscule Schild & Vrienden a pesé sur les épaules de Theo Francken, peut-on dire que certains responsable politiques libèrent la parole raciste ? Les experts sont unanimes : oui.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Banalisation des propos racistes. Les différents experts que nous avons interrogés insistent : une partie de nos hommes et femmes politiques a une lourde responsabilité sur la « libération » de la parole xénophobe, et au premier chef, la N-VA. Une analyse lourde de sens au lendemain de la diffusion du reportage de la VRT sur le groupuscule identitaire Schild & Vrienden, et alors que la présentatrice de la RTBF Cécile Djunga a dénoncé les remarques racistes qu’elle a subies en un an de travail.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs