Accueil Belgique Politique

Theo Francken: «Le racisme, c’est pour les idiots»

Ces derniers jours ont été animés par deux affaires de racisme en Belgique. La première concernant le comportement de l’organisation d’extrême droite « Schild&Vrienden », la deuxième concernant la présentatrice de la RTBF, victime d’insultes racistes depuis trop longtemps.

Temps de lecture: 3 min

L’organisation « Schild & Vrienden » a été discréditée après un reportage diffusé dans le magazine Pano de la VRT, mercredi soir. Ce reportage montrait comment les membres prenaient part à des groupes de discussion fermés utilisant des mêmes et des remarques racistes, antisémites, nazies et sexistes.

Ce vendredi matin, Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, a expliqué que le reportage était « vraiment choquant », au micro de la RTBF. « Je ne savais pas qu’il y avait des éléments aussi extrêmes dans cette organisation », a-t-il affirmé. Theo Francken dit avoir été mis en contact avec ce groupe de jeunes il y a un an et demi à Gand, lorsqu’ils se sont proposés pour la sécurité d’un événement auquel il participait et que des «  anarchistes d’extrême gauche » essayaient d’empêcher.

À lire aussi Avec Schild & Vrienden, la N-VA dans une position très inconfortable

« Nous devons apporter une aide psychiatrique aux membres qui ont tenu des propos extrêmes parce que ce n’est pas normal », déclare Theo Francken. « On ne peut jamais défendre ça, et je ne défendrai jamais ces valeurs ».

S’il qualifie lui aussi les publications dévoilées dans le reportage de la VRT de fascistes, racistes et antisémites, il n’en réclame pas moins qu’une enquête judiciaire détermine qui en sont les auteurs. «  Car dire que 1.000 jeunes de Schild en Vrienden sont comme ça, non. Il y a plusieurs groupes secrets, dont un ou deux sont super-extrêmes. Beaucoup ne savaient pas qu’il existait des groupes secrets », selon lui.

Sur Twitter, ce jeudi, Theo Francken dénonçait déjà les propos racistes. « J’ai vu des choses terriblement inhumaines. Ce n’est pas ma Flandre, pas mes valeurs. La jeunesse flamande peut être plus résiliente, mais cela signifie lutter ensemble pour nos valeurs fondamentales, contre le racisme, l’antisémitisme et le sexisme », avait-il écrit.

À lire aussi Schild & Vrienden: la parole politique joue avec le racisme

« Le racisme, c’est pour les idiots »

Theo Francken s’est également exprimé sur l’affaire Cécile Djunga, présentatrice météo de la RTBF. Victime d’insultes racistes depuis trop longtemps, l’animatrice a publié une vidéo sur Facebook ce mercredi soir afin de dénoncer les nombreux messages de haine reçus. « Horrible ! Le racisme, c’est pour les idiots. Je rejette ça à cent pour cent. On peut émettre un avis critique sur la migration et notre modèle migratoire car nous sommes en démocratie », précise Theo Francken. « Mais il est hors de question de s’attaquer individuellement à des personnes qui ont une autre couleur de peau », martelait alors le secrétaire d’Etat durant l’interview.

Jeudi, Bart De Wever s’exprimait sur le sujet puisqu’une vingtaine de jeunes membres de la N-VA font partie de l’organisation. Le président de la N-VA dénonçait « les propos nauséabonds et l’extrémisme » et précisait qu’ils n’avaient pas leur place dans le parti.

La N-VA enquêtera sur les allégations et décidera alors seulement s’il y a encore de la place pour les membres impliqués dans le parti.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Coets Jean-jacques, vendredi 7 septembre 2018, 19:04

    Pour la première fois, je suis d'accord avec M. Francken. Mais j'aimerais lui rappeler que le nationalisme possède des acquaintances très proches avec le fascisme, le racisme, le suprémacisme, voire le nazisme... Il n'y a pas loin entre un drapeau de supporter et celui d'une parade militaire ; un chant patriotique peut honorer un disparu ou appeler à détruire un ennemi réel ou imaginaire ! Je crois sincèrement que les Flamands ne sont pas plus racistes ou nationalistes que d'autres, mais le bain nationaliste flamand permet sans doute à certains à croire qu'ils peuvent TOUT se permettre. On retrouve cela dans le nationalisme catalan, ou hongrois, ou corse, etc !

  • Posté par Scheurette , vendredi 7 septembre 2018, 17:55

    Les propos de certains membres de la NVA stigmatisent ainsi les différentes communautés et les gens de couleur… Alors si BDW veut "nettoyer" la NVA comme il le dit, qu'il commence par Francken, ce triste sire qui avait twitté un photo montage le représentant mettant une ventouse sur la tête d'un homme noir... Quant à Liesbeth Homans ne déclarait-elle pas que le racisme était un concept relatif ?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, vendredi 7 septembre 2018, 15:51

    Traiter les racistes d'idiots, est-ce vraiment la meilleure manière de les convaincre de changer d'avis ? D'autre part, s'il est absolument nécessaire de réprimer les actes, les insultes racistes, est-il certain que cela fera évoluer les mentalités ? Se contenter de réprimer, n'est-ce pas seulement mettre le couvercle sur la marmite sans rien changer au racisme latent qui resurgira à la première occasion ou s'exprimera d'une manière plus cachée, plus insidieuse ?

  • Posté par Rene Jadoul, vendredi 7 septembre 2018, 15:04

    Le problème c'est que c'est à La NVA et au Vlaams Belang que l'on trouve le plus de racistes !

  • Posté par christian Leroy, vendredi 7 septembre 2018, 14:04

    Dans sa manière de prononcer idiot ... on croit parfois entendre "idéaux" ;o(

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une