Les leaders des partis font leur rentrée politique dans «Le Soir»

Les leaders des partis font leur rentrée politique dans «Le Soir»

Les six leaders et présidents des partis francophones ont fait leur rentrée dans « Le Soir ». Retrouvez tous les entretiens sur Le Soir+.

Invalid Scald ID.

1. Raoul Hedebouw (PTB) : « divisons le salaire du bourgmestre de Liège par deux »

Raoul Hedebouw.
Raoul Hedebouw. - Dominique Dushesnes

Raoul Hedebouw s’ouvre à des discussions entre PTB, PS et Ecolo, « mais soyons clairs, il faut des politiques de rupture, et je ne vois rien en face pour l’instant ». Majorités communales ? « Nous sommes ouverts ». Gouvernement Michel ? « Ils organisent la paupérisation ».

2. Zakia Khattabi (Ecolo): «il n’y a pas d’écologie sans les écologistes»

Zakia Khattabi.
Zakia Khattabi.

Selon la co-présidente d’Ecolo, « Le réchauffement climatique, ce n’est pas un thème de campagne, c’est LE thème ». « Ce qui va se jouer dans l’année qui vient, c’est la volonté d’inverser la tendance. Sans cela, c’est chronique d’une catastrophe annoncée. »

3. Olivier Maingain (Défi) : «il faut un code d’éthique pour tous les mandataires»

Olivier Maingain.
Olivier Maingain. - Pierre-Yves Thienpont

Olivier Maingain tient ses deux axes de campagne : l’éthique et le libéralisme social.« Nous disons aux électeurs : le 14 octobre, donnez le signal d’une volonté d’un changement profond dans la gestion publique en Wallonie et à Bruxelles. »

4. Olivier Chastel (MR) «je suis pour la reconduction des majorités actuelles»

Olivier Chastel.
Olivier Chastel. - Pierre-Yves Thienpont

Le président du MR se prête au jeu de l’interview de rentrée. Il trace la ligne bleue : si les chiffres le permettent, son choix est de relancer la coalition MR-CDH en Wallonie et avec la N-VA, le VLD et le CD&V au fédéral.

5. Elio Di Rupo (PS) : «mon choix? La coalition du progrès: PS, Ecolo et Défi»

Elio Di Rupo.
Elio Di Rupo. - Sylvain Piraux

Elio Di Rupo quitte le ton policé et prudent qu’il affectionne d’ordinaire. Le MR veut l’exclure des majorités fédérale et wallonne ? Il réplique : sa coalition préférée ne comprend pas non plus les libéraux, mais Ecolo et Défi.

6. Benoit Lutgen (CDH) : Benoît Lutgen «il faut un projet fort pour le pays, sans N-VA et sans PS»

Benoit Lutgen.
Benoit Lutgen. - Dominique Duschesnes

Benoît Lutgen fustige le « jeu des alliances », tout en précisant : « Il n’y a pas de fatalité N-VA. » Pas davantage de « fatalité » PS. Surtout, il met en garde : « Je n’ai jamais cru que j’allais vivre ça, que je verrais un tel basculement dans le populisme et le rejet de l’autre. Ce qui se passe en Europe, ça donne froid dans le dos. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous