Accueil Monde France

L’enseignant qui disait avoir été agressé par un membre de Daesh a été interné

L’instituteur avait affirmé avoir été agressé au cutter dans sa classe de maternelle près de Pariqs par un homme qui avait invoqué le groupe Etat islamique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

L’instituteur qui avait assuré avoir été victime d’une agression djihadiste à Aubervilliers, une ville de banlieue au nord-est de Paris, a été placé dans un hôpital psychiatrique à l’issue de sa garde à vue, a annoncé mardi la justice française.

Un double examen psychiatrique a conclu «à l’altération de son discernement et à l’incompatibilité de son état de santé avec une mesure de garde à vue», levée mardi matin. «Une expertise psychiatrique sera diligentée dès que possible», selon la même source.

L’enseignant avait été placé lundi en garde à vue pour des faits de dénonciation de crime ou délit imaginaire, après avoir admis «avoir simulé cette agression pour des raisons que l’enquête devra établir», selon la justice.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs