Accueil Société

Un adulte sur 10 a des difficultés pour lire et écrire (vidéo)

Or, nous vivons dans un pays à scolarité obligatoire.

Temps de lecture: 1 min

Ce 8 septembre, comme chaque année, on célèbre la journée internationale de l’alphabétisation à travers le globe. A cette occasion, l’ASBL Lire et Ecrire en Belgique lance une campagne pour attirer l’attention sur la persistance de l’analphabétisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Un adulte sur dix a des difficultés pour lire et écrire, en Belgique. Chiffre-clé et «choc» mis en avant dans la campagne, «puisqu’il démontre, notamment, qu’on n’est pas capable d’amener une partie des enfants issus des classes populaires, belges ou immigrées, à un niveau de maîtrise des compétences de base équivalent au CEB (Certificat d’études de base)», souligne l’ASBL. Or, nous vivons dans un pays à scolarité obligatoire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par stals jean, samedi 8 septembre 2018, 12:29

    Pour célébrer la journée de l'alphabétisation on devrait commencer par interdire, je dis bien interdire, les gsm dans toutes les classes aussi bien du primaire que du secondaire. Quel rapport y a-t-il entre les générations montantes de nouveaux analphabètes et les gsm? Faites lire et écrire les jeunes et vous comprendrez... Et ce n'est pas qu'un adulte sur dix qui a des difficultés pour lire et écrire, même dans des pays comme les nôtres qui se prétendent évolués, c'est au moins 4 adultes sur 10 sinon plus qui ne savent ni lire ni encore moins écrire correctement. Ce constat est d'ailleurs valable chez les jeunes Et ce n'est sertes pas la pratique outrancière des textos via les gsm allumés en permanence même en classe dès les primaires qui risque de faire changer cet état de chose qui se généralise probablement dans le monde entier. Alors qu' on nous rabat les oreilles avec les pactes d'excellences, les directions d'établissements scolaires devraient se montrer très ferme quand à l'usage des "gsm" et autres "smartphones", qui contribuent à rendre non seulement analphabète, mais véritablement handicapé du côtés du cerveau un trop grand nombre de celles et ceux qui sont censés devenir des adultes éclairés et responsables...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Prisons: un rapport pointe la dureté des cachots belges

Dans une étude fouillée, le Conseil central de surveillance pénitentiaire décrit les cellules de punition au sein des établissements pénitentiaires. Certaines sont loin des balises édictées par l’arrêté royal de 2019.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko