Accueil Société

Quand les migrants errent sur les terres royales

Les mesures prises pour protéger les parkings poussent les candidats à la traversée vers l’Angleterre à aller de plus en plus loin des côtes. Depuis quelques mois, une cinquantaine de migrants se terrent le jour dans la forêt de Villers-sur-Lesse, un village de Rochefort.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 7 min

A Villers-sur-Lesse, charmant village de la commune de Rochefort, on a l’habitude de voir passer les scouts, les touristes, le couple royal même dont le lieu de villégiature, le château de Ciergnon, est à une poignée de kilomètres. Mais les migrants, au début, ça a surpris.

« Des gens ont frappé un jour à ma porte pour me demander s’ils pouvaient charger leur GSM, raconte une habitante, qui souhaite rester anonyme. Ils sont dans les bois. Je les ai laissés se reposer dans la maison, utiliser la salle de bain. Petit à petit, j’essayais d’aider en leur donnant des médicaments, en prenant parfois des petites choses en plus en faisant les courses. » Là, on fait le change pour la machine qui vend du pain. Ici, on dépanne un aller-retour en ville. En l’espace de quelques mois, les migrants en transit se sont installés dans la routine d’un village situé à 212 kilomètres de Zeebrugge… mais à un jet de pierre de la E411.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs