«Debout pour le climat»: des milliers de personnes manifestent dans le monde entier (vidéos)

Dans cet article

Les militants écologistes à travers le monde sont descendus samedi dans la rue pour exiger des gouvernements qu’ils agissent enfin sérieusement contre le dérèglement climatique, en pleine préparation de la COP 24. De Melbourne à Manille, en passant par Bangkok, où se tient une réunion de préparation de la COP24, les rassemblements ont débuté en Asie, et ont ensuite démarré en Europe, de Paris à Bruxelles, et devraient se poursuivre aux États-Unis.

L’Asie

Ce mouvement, baptisé « Rise for climate » (« Debout pour le climat »), est organisé à travers une centaine de pays, mais en Asie la mobilisation était faible samedi matin. Cette journée d’action est censée culminer avec une grande manifestation à San Francisco, où se tiendra à partir du 12 septembre le Sommet mondial des villes et entreprises pour le climat, organisé par le gouverneur de Californie en réponse à la politique anti-écologique de Trump.

À Bangkok, près de 200 manifestants se sont réunis devant le siège régional de l’ONU où est organisée jusqu’à dimanche une réunion de préparation du prochain sommet sur le climat, dit COP24, prévu en Pologne dans trois mois. Certains dénonçaient l’arrêt de la contribution des États-Unis décidée par Donald Trump, un manifestant portant un masque du président américain.

De Manille à Bangkok, les manifestants dénonçaient aussi la poursuite de l’usage des centrales à charbon.

L’Océanie

En Australie, les organisateurs ont fait entrer dans le port de Sydney, face à son emblématique opéra, un bateau portant la bannière « Rise for climate ».

Des centaines de manifestants se sont réunis devant les bureaux du Premier ministre Scott Morrison en l’appelant à « sortir le charbon de la politique ».

L’Europe

Des centaines de personnes ont manifesté samedi devant le parlement européen à Bruxelles. Ils ont appelé à des mesures plus ambitieuses en faveur du climat. La manifestation était organisée par Rise for Climate Belgium, et s’inscrit dans une journée d’actions mondiale. « Deux ans et demi après la signature des Accords de Paris, l’Union européenne n’a que peu ajusté ses objectifs climatiques et en Belgique, suite à un manque de volonté politique et de coopération, nos émissions n’ont fait que croître au cours des dernières années », ont affirmé les manifestants.

Plusieurs milliers de personnes ont commencé à se rassembler samedi en début d’après-midi à Paris, répondant à un appel citoyen pour faire des enjeux climatiques une priorité du gouvernement français, après la démission du ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. Parmi les pancartes brandies place de l’Hôtel de Ville, au centre de la capitale, on pouvait lire des messages tel que « Climat enjeu mondial agissons » ou « La planète s’en remettra pas nous ». Après des discours et un concert, une marche était prévue à partir de 15H30.

Invalid Scald ID.

Environ 2.500 personnes selon les organisateurs, 700 selon la police, ont défilé samedi, dans une ambiance joyeuse et familiale à Marseille, en présence notamment de Jean-Luc Mélenchon. Rassemblés sous l’ombrière du Vieux-Port de Marseille à midi, les manifestants ont rejoint l’Hôtel de Ville où ils ont déployé une banderole « stop pollution », a constaté une journaliste de l’AFP.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous