Argentine: mort à 53 ans de Fabian Tomasi, symbole de la lutte contre le glyphosate

Argentine: mort à 53 ans de Fabian Tomasi, symbole de la lutte contre le glyphosate

Fabian Tomasi, devenu un symbole de la lutte contre le glyphosate en Argentine où il travaillé pendant des années à remplir d’herbicides les réservoirs d’avions de fumigation, est mort à l’âge de 53 ans des suites d’une polyneuropathie toxique sévère.

«Hier (vendredi) ils ont fini de l’assassiner. Fabian était malade depuis plus de dix ans. Il s’empêchait de mourir pour pouvoir dénoncer la pratique agricole génocidaire qui l’a détruit», a déclaré à l’AFP Medardo Avila, membre du Réseau des médecins des villages fumigés.

Père d’une fille, Fabian Tomasi, qui n’avait plus que la peau sur les os, a consacré les dernières années de sa vie à éveiller les consciences sur les dangers des herbicides et avait même accepté de se laisser photographier pour les besoins de la lutte, a rappelé Medardo Avila.

Les dangers du glyphosate

En 2005, il avait commencé à travailler dans une entreprise de la province d’Entre Rios (centre-est), où il était chargé de remplir d’herbicides les réservoirs des avions de fumigation. Il avait expliqué qu’il manipulait des bidons de produits toxiques sans protection, personne ne l’ayant averti des dangers du glyphosate, classé comme «cancérigène probable» par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Sa mort nous rend très tristes et nous met très en colère. Nous avons un système de production qui contamine la moitié du pays», a ajouté le médecin militant.

Quelques mois avant de mourir, Fabian Tomasi avait témoigné auprès de l’AFP. Pour lui, le glyphosate était «terriblement trompeur, un piège qui nous a été tendu par des gens très puissants». «Il ne restera personne. Toutes les terres que nous avons ne suffiront pas pour enterrer tous les morts», avait-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
  • Ce lundi, le Roi a refusé la démission des deux préformateurs, Egbert Lachaert (VLD) et Conner Rousseau (SP.A). Quarante-huit heures pour sauver la Vivaldi...
    Politique

    Négociations fédérales: les deux scénarios en cas d’échec de la Vivaldi

  • 7-5, 6-3
: Djokovic a dû s’employer pour écarter le surprenant Schwartzman, en finale à Rome. @EPA
    ATP - WTA

    Déjà la revanche pour Djokovic

  • Il se dit depuis toujours que l’ego de Georges-Louis Bouchez, sa soif inextinguible de médiatisation aussi, pourraient le perdre.
    Politique

    Georges-Louis Bouchez, comme un joueur de poker accro

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous