Accueil Monde France

Prières de rue comparées à l’Occupation: Marine Le Pen est relaxée

En décembre 2010, lors d’un meeting à Lyon, elle déclarait: « C’est une occupation de pans du territoire, des quartiers, dans lesquels la loi religieuse s’applique ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Fin 2010, Marine Le Pen comparait les prières de rue de musulmans à l’Occupation nazie. Et était dans la foulée poursuivie pour incitation à la haine. Soulagement en vue pour la présidente du Front national ce mardi. Le tribunal correctionnel de Lyon a relaxé mardi la présidente du parti d’extrême droite.

En décembre 2010, lors d’un meeting à Lyon, elle déclarait : « C’est une occupation de pans du territoire, des quartiers, dans lesquels la loi religieuse s’applique. C’est une occupation. Certes, il n’y a pas de blindés, pas de soldats, mais c’est une occupation tout de même  ».

Marine Le Pen, dont le parti vient d’atteindre un niveau record lors d’un scrutin régional (près de 30% de votants), était jugée pour la première fois pour «provocation à la discrimination, à la violence ou à la haine envers un groupe de personnes à raison de leur appartenance à une religion».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs