Accueil Économie

Pour le FMI, la Belgique progresse mais sa dette reste un problème

Le Fonds a salué la modération des salaires en Belgique et le saut d’index. Le gouvernement doit désormais s’attaquer à la dette et au marché de l’emploi trop fragmenté.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La Belgique a fait «  d’impressionnants progrès  » d’un point de vue économique depuis un an, mais il reste des chantiers importants, notamment le chômage qui touche particulièrement certaines catégories et certaines régions, ainsi que la dette publique, a conclu mardi le Fonds monétaire international à l’issue d’une visite de deux semaines.

Le FMI a principalement salué la modération des salaires en Belgique et le saut d’index, le virage fiscal qui a permis une baisse des taxes sur le travail et les efforts en vue de limiter les effets du vieillissement, notamment via la réforme des pensions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Emploi: la «grande démission» ne touche pas (encore) la Belgique

Pourquoi le Belge hésite-t-il à quitter son emploi, alors que le phénomène de la « grande démission » volontaire fait rage aux Etats-Unis et s’invite désormais en France ? Les spécialistes avancent leurs explications. Et avant tout la protection que représente chez nous l’indexation automatique des salaires en période d’inflation.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs