Accueil Monde

Crise des migrants: l’Europe propose de constituer un corps de 1.500 gardes-frontières

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« Le contrôle des frontières extérieures de l’UE est essentiel pour notre sécurité », a assuré mardi le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans en détaillant devant le Parlement européen comment un corps européen de 1.500 gardes-frontières et de gardes-côtes pourrait être déployé aux portes de l’Europe, même dans les Etats membres qui n’ont pas formulé d’appel à l’aide. Un « filet de sécurité » à utiliser dans de très rares cas, a précisé le commissaire.

Pour faire face aux « failles significatives » dans la gestion et la protection des frontières extérieures de l’UE, et contraint d’« agir en urgence », le vice-président de la Commission européenne a proposé de constituer un corps de 1.500 gardes-côtes et gardes-frontières mobilisables en quelques jours aux frontières extérieures de l’UE. Ils exerceraient au sein d’une nouvelle agence, créée sur base d’un mandat élargi de l’actuelle agence Frontex.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs