Eoliennes: les indemnités accordées aux propriétaires des terrains en forte hausse

©D.R
©D.R

Il y a actuellement 888 éoliennes sur le sol belge. Et de nombreux projets en attente. Mais les promoteurs éoliens sont confrontés à un problème de plus en plus aigu : la raréfaction des emplacements susceptibles d’accueillir ces moulins géants. Il existe plus de 60 contraintes à respecter pour qu’une zone soit déclarée susceptible d’accueillir une éolienne.

Les parcelles idéales font donc l’objet d’une compétition féroce entre promoteurs… et les indemnisations annuelles accordées aux propriétaires et exploitants des terres éligibles ne cessent d’augmenter. « Il y a dix ans, les premiers terrains se négociaient entre 2.000 et 3.000 euros par an, pour un mât. Il y a cinq ans, on était déjà à 5.000. Maintenant, on est plutôt entre 15.000 et 20.000 euros », explique un acteur wallon du secteur. Pierre Mat, de la société Ventis confirme : « A un moment donné, quand c’est la guerre entre plusieurs sociétés, certains sortent des sommes démentes. Parfois encore supérieures à 20.000 euros. » En Flandre, les tarifs seraient encore plus élevés. Et cette inflation amène des pratiques douteuses : certaines sociétés font signer un droit d’option aux propriétaires en leur faisant miroiter de plantureuses indemnités, dans l’unique intention de bloquer les terrains pendant quelques années, avant de revendre le contrat avec une plus-value. Parfois, des sociétés font signer des contrats d’exclusivité aux abords d’un projet concurrent, dans le seul but de bloquer son développement.

L’explosion du montant des indemnités annuelles fait l’affaire des propriétaires et exploitants de terrain. Un agriculteur nivellois qui traite avec Ventis fait le calcul : « Je reçois 5.000 euros par an grâce à l’éolienne. Et l’exploitant à qui je loue le terrain reçoit la même chose (…) Sur un hectare, on fait environ 10 tonnes de froment. Qui se vend pour l’instant à 180 euros la tonne. On gagne donc maximum 1.800 euros par hectare. Dont il faut déduire le prix des semences, de l’engrais, du terrain, de la main-d’œuvre… »

Notre reportage à Nivelles, à découvrir dans Le Soir +

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Boris Johnson savoure son succès, mardi, après le vote du parti conservateur. Mais les Européens l’attendent de pied ferme.

    Brexit: l’Union européenne attend les premiers signaux de Johnson

  2. Le vaccin contre la varicelle a permis une forte diminution des infections
invasives à streptocoque. © D.R.

    Des chercheurs belges craquent le code du streptocoque

  3. François de Rugy a l’intention de porter plainte pour diffamation contre Mediapart. Mais le site d’information maintient toutes ses révélations.

    France: François de Rugy (presque) blanchi

Chroniques
  • A-t-on «bruxellé» sur la Lune?

    Du Brussels Vloms sur la Lune ?

    Nul n’ignore que les prétendus premiers pas de l’homme sur la Lune le 21 juillet 1969 relèvent de la fake news – pardon, de l’infox. Et que le premier à fouler le sol lunaire n’est pas l’Américain Neil Armstrong, mais notre compatriote Tintin, reporter de son état, dont les aventures lunaires ont été contées par Hergé dans les albums Objectif Lune (1953) et On a marché sur la Lune (1954). La vérité ayant repris ses droits, posons-nous une question essentielle : aurait-on parlé bruxellois sur la Lune ?

    Les fidèles de cette chronique connaissent déjà la réponse : le billet de la semaine dernière a...

    Lire la suite

  • Sauver la Terre, c’est aussi préserver l’être humain de l’asphyxie

    L’eau des climatiseurs pour se désaltérer quand les robinets ne s’ouvrent que sur du vide. Des points d’eau verrouillés pour empêcher les familles de puiser plus que leur quota quotidien. Des heures d’attente aux fontaines. Des ordres de passage tirés au sort pour éviter les bagarres. De l’eau achetée à prix d’or par les plus pauvres tandis que les riches pompent des nappes phréatiques exsangues. Des douches au compte-gouttes et des repas servis dans des feuilles d’arbre pour éviter la vaisselle à laver. Un homme lynché, des camions-...

    Lire la suite