Verhofstadt s’allie avec Macron pour les Européennes: «Il faut réagir de manière très forte contre les populistes»

Guy Verhofstadt. © EPA.
Guy Verhofstadt. © EPA.

L’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, chef de file des libéraux et centristes au Parlement européen (ADLE) souhaite former un mouvement avec la République En Marche en vue des élections européennes de 2019. Interrogé ce lundi au micro de La Première, il argumente son envie de se positionner comme une alternative aux extrêmistes, estimant que « les pro-européens doivent réagir de manière très forte contre les populistes ».

« La grande batailles des élections 2019 sera entre les nationalistes/populistes et les pro-européens », affirme Guy Verhofstadt. « C’est un peu comme le deuxième tour des présidentielles en France entre Macron et Le Pen : l’heure de vérité va sonner pour l’Europe ».

« Démocratie en danger »

Selon le député, il faut en finir avec le système européen actuel : « On a un système de décision qui date du 19ème siècle, c’est ça le problème. Chaque fois on vient trop tard et on prend des mesures trop faibles. Il faut en finir avec cette incapicité à agir », plaide-t-il. « La démocratie européenne est en danger. Quand Matteo Salvini ferme les ports de l’Italie, ce n’est pas une crise migratoire, c’est une crise politique », affirme l’ancien Premier ministre belge.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite