Accueil Belgique

Comment améliorer les choses?

L’association Entre 2 Wallonie et l’échevin CDH Mohamed Fekrioui lancent leurs idées pour une prostitution de rue respectueuse et sûre, pour toutes et tous.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Martine Di Marino, coordinatrice de l’ASBL Entre 2 Wallonie

–  « Laisser aux personnes prostituées la possibilité d’exercer leur activité dans un quartier ou la mixité sociale existe. Surtout, que ce quartier ne soit pas isolé. Cela occasionnerait sans aucun doute un ghetto et nous retomberions dans d’autres difficultés. »

–  « Contrôler le proxénétisme immobilier. La prostitution de rue est particulière et demande donc une grande souplesse de la part des autorités mais il est essentiel que les personnes se sentent en sécurité. On pourrait imaginer une police de proximité qui connaît bien le milieu et qui pourrait « encadrer », avec en toile de fond le respect de la dignité humaine. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs