Benoît Lutgen sur la probable candidature de son frère à Bastogne: «Humainement, ce n’est pas agréable»

©D.R.
©D.R.

Le duel pour le scrutin communal à Bastogne entre les frères Benoît et Jean-Pierre Lutgen se précise. Le premier, président du CDH, sera candidat à sa succession pour décrocher un second mandat de bourgmestre, le 14 octobre, à la tête de la « Liste du bourgmestre – CDH ». Le second, fondateur et patron de l’entreprise horlogière Ice-Watch, n’a jamais caché sa volonté de vouloir s’investir aussi pour Bastogne. La présence de Jean-Pierre sur une nouvelle liste baptisée « Citoyens Positifs » a déjà été évoquée.

L’intéressé a toujours indiqué qu’il ferait connaître sa position vers le 11 septembre, juste avant la date de dépôt des listes pour les communales. Cette nouvelle liste rassemblant au départ des citoyens mais qui a aussi reçu le soutien du MR, du PS, de Défi et d’Ecolo, a convié la presse mardi pour dévoiler sa composition.

Sur les ondes de Bel-RTL, Benoît Lutgen a indiqué avoir été contacté ce dimanche par «  des amis au MR, chez Défi ou chez Ecolo » qui lui ont annoncé que son frère serait bien candidat. «  Humainement, ce n’est pas très agréable », a-t-il ajouté.

Invalid Scald ID.

Olivier Maingain réticent

Toujours selon ce que Benoît Lutgen dit avoir appris, le président de Défi, Olivier Maingain, aurait cependant quelques réticences par rapport à un «  renvoi en correctionnelle » de Jean-Pierre Lutgen. Le patron d’Ice-Watch, de même que son entreprise, ont fait l’objet, en juillet dernier, d’une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel, par la chambre du conseil Marche-en-Famenne, dans un dossier urbanistique pour le siège d’Ice-Watch à Bastogne. Jean-Pierre Lutgen est aussi visé pour un outrage vis-à-vis d’un agent de l’urbanisme. Cette double décision a toutefois fait l’objet d’une procédure en appel toujours pendante.

Jean-Pierre Lutgen et la politique

Mis à part une présence sur une liste du CDF (les « Chrétiens Démocrates Francophones », parti créé en réaction à la transformation du PSC en CDH) lors des élections fédérales de 2003, Jean-Pierre Lutgen, diplômé en sciences politiques, ne s’est jamais investi directement en politique. Il est toutefois présenté comme étant proche du MR. Lors des élections communales de 2012, il avait déjà été question de sa présence dans les rangs du MR de Bastogne lors d’un scrutin où son frère Benoît se lançait pour la première fois dans la politique locale. Mais le scénario ne s’était pas réalisé dans un contexte de dissensions au sein du MR bastognard. Benoît Lutgen était, lui, devenu bourgmestre de Bastogne en décrochant une majorité absolue de 17 sièges sur 25 et en reléguant la majorité sortante de tendance MR dans l’opposition.

Benoît et Jean-Pierre Lutgen sont les fils de l’ancien ministre social-chrétien Guy Lutgen, également maïeur de Bastogne de 1977 à 2000.

Invalid Scald ID.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous