Accueil Société Régions Hainaut

Prostitution: chaos sur les trottoirs de Charleroi

Des personnes prostituées isolées et apeurées, un quartier de la ville basse devenu mal famé… Le tableau de la prostitution de rue n’est pas rose, à Charleroi. La commune défend sa politique anti-racolage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Il a perdu de sa superbe, le « triangle » carolo. En cette fin de matinée, le quartier historique de la prostitution (formé par les rues Bief du Moulin, de la Fenderie et de la rue Desandrouin) voit évoluer un public hétéroclite. Deux prostituées d’origine africaine font le pied de grue devant leurs studios. Deux ou trois autres travailleuses du sexe évoluent sur les pavés gris perchées sur des talons aiguilles, à proximité de jeunes dealers qui font leur petit commerce sans se cacher. Ce n’est pas la plus belle image de Charleroi. Pas celle que mettront en avant les autorités communales, en tout cas. Mais elle existe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs