Accueil Société

Un méga-centre fermé pour migrants en transit

Theo Francken et Jan Jambon proposent de soulager les zones de police en centralisant la gestion policière et administrative des migrants interpellés. L’Office des étrangers installerait des bureaux dans les locaux du centre fermé 127 bis pour traiter les dossiers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Jan Jambon et Theo Francken présentaient ce lundi dans la presse les grandes lignes de leur plan contre la migration de transit, ramassés en neuf mesures fortes : sécurisation des aires de repos, hausse des contrôles sur les autoroutes et dans les trains, renforcement des pouvoirs des gouverneurs, coopération avec le Royaume-Uni, etc. Un train de réformes… pour la plupart déjà annoncées ces derniers mois. « Un contre-feu pour faire oublier Schild en Vrienden », grince (parmi d’autres) Mehdi Kassou, de la Plateforme citoyenne. Si nombre des propositions étaient connues, le ministre et son secrétaire d’Etat ont dessiné les contours d’une centralisation de la gestion de la migration de transit qui n’avait jusque-là été qu’évoquée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs